Ecoutez Radio Sputnik
    Les prix du café vont grimper au cours des 10 années à venir

    Les prix du café vont grimper au cours des 10 années à venir

    Photo: RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 354 0 0

    Le cours du café va battre des records, du moins pendant les 10 années à venir, prévoient les experts. Une mauvaise récolte d’une des variétés les plus populaires du café - le robusto, et l’augmentation de la demande sur les marchés en développement, risquent de provoquer un déficit sans précédent sur le marché international. Quant aux Russes, ils risquent de payer leur espresso 5 roubles plus cher dès cette année.

    Les cours du café ont augmenté de 1 % à la Bourse de Londres au cours de la semaine dernière et cette tendance à hausse va se poursuivre, sont persuadés les experts.

    « La consommation du café dans le monde va augmenter au cours des années à venir », affirme le directeur général de l’association Rostchaïkofe Ramaz Tchantouria. « À ce jour, nous estimons déjà que le déficit du café sur le marché mondial s’élève à 6 millions de sacs. Et au cours des prochaines années, on prévoit une augmentation de la demande de l’ordre de 2 % à 3 % par an. Cela est lié à l’augmentation de la population et l’augmentation du niveau de vie dans des régions densément peuplées du monde, notamment le Sud-est de l'Asie et l'Amérique du Sud ».

    En Russie, qui fait partie des marchés en développement, chaque habitant consomme en moyenne 1,5 kilos de café par an. A titre de comparaison, en Europe, la consommation moyenne est beaucoup plus importante. Cependant, une tasse de cappuccino ou un latte revient moins cher au consommateur européen par rapport à Moscou. La raison de ce phénomène – c’est la formation des prix, estime Ramaz Tchantouria.

    « Le café deviendra plus cher dans les points de restauration au cours de cette année, je n’en doute pas. Et cette hausse des prix est imputable aux circonstances macroéconomiques, des changements liés au marché de la restauration. D’où la hausse des prix, des salaires et de l'inflation ».

    La période transitoire de l’intégration de la Russie à l’OMC expire dans 2 ans. Cela veut dire que la taxe sur l’importation du café moulu, en grains et soluble baissera de 2,5 %. C'est alors que le café bon marché originaire du Brésil ou du Vietnam pourra apparaître sur le marché intérieur. Cependant les experts appellent à ne pas exagérer les conséquences de ce phénomène. La dynamique des prix des céréales dépendra non seulement de la demande, mais aussi de la production d’une catégorie particulière du café. Surtout que les cours des matières premières restent encore très bas cette année, explique l’analyste d’Investcafé Daria Pitchouguina.

    « Actuellement, nous assistons à une baisse des prix sur le café. Car la récolte était bonne au Brésil l’année dernière. L'année prochaine, on s’attend à une bonne récolte. En ce qui concerne le robusto, cette culture ne se trouve pas dans une bonne position. On s’attend à une baisse de production en 2013, alors que la demande sur le robusto est en train d’augmenter, parce qu’il coûte moins cher ».

    En Russie, tout comme dans d'autres pays en développement, la culture de la consommation des catégories chères du café est en pleine explosion. La structure de la demande sur le marché russe est en train d’évoluer à l’heure actuelle. Les experts prédisent une pénurie importante du café à la fin de la décennie, mais les changements climatiques peuvent apporter des changements dans leurs prévisions. Car prévoir la demande de cette matière première sur le marché mondial c’est un peu comme lire dans le marc du café. /L

    Lire aussi:

    Le café est plus utile pour la santé que le thé
    Boire du café prolonge la vie, c'est officiel
    Du café? Volontiers, mais pas le temps!
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik