Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazoduc TAP: Grèce, Albanie et Italie conviennent de lancer le projet

    Economie
    URL courte
    0 8801

    La Grèce, l'Albanie et l'Italie ont signé mercredi à Athènes un accord intergouvernemental consacrant leur intention de construire le gazoduc transadriatique TAP (Trans Adriatic Pipeline) appelé à acheminer du gaz azerbaïdjanais vers l'Europe.

    La Grèce, l'Albanie et l'Italie ont signé mercredi à Athènes un accord intergouvernemental consacrant leur intention de construire le gazoduc transadriatique TAP (Trans Adriatic Pipeline) appelé à acheminer du gaz azerbaïdjanais vers l'Europe. 

    "Un nouveau couloir sera aménagé sur la carte énergétique de l'Europe", a déclaré le premier ministre grec Antonis Samaras, ajoutant que le projet TAP "présente des avantages considérables par rapports aux autres propositions étudiées". 

    Selon M.Samaras, ce projet prévoit un itinéraire plus court, un coût de construction moins important et un nombre moins élevé de pays transitaires. Il apportera à la Grèce 1,5 milliard d'euros d'investissements et permettra la création de 2.000 emplois. 

    L'accord intergouvernemental a été signé par le ministre grec des Affaires étrangères Dimitris Avramopoulos, le vice-premier ministre albanais Edmond Haxhinasto et le ministre italien du Développement économique Corrado Passera. Le sous-secrétaire d'Etat américain aux affaires européennes Eric Rubin et le vice-ministre azerbaïdjanais de l'Industrie et de l'Energie Gulmamed Javadov étaient également présents. 

    D'une capacité de 10 milliards de m³ de gaz par an, ce pipeline long de 800 km reliera la ville grecque de Komotini au port italien de Brindisi en passant par le territoire albanais et le fond de la mer Adriatique. 

    Le gazoduc TAP n'est pas l'unique projet proposé pour acheminer du gaz azerbaïdjanais vers l'Europe. Deux autres systèmes de transport pourraient lui faire concurrence: les gazoducs Nabucco West et ITGI (Turquie-Grèce-Italie). Aucun de ces projets n'est pour le moment retenu.

    Lire aussi:

    La Grèce confirme son intérêt pour le gazoduc de la Russie
    Les hackers grecs et turcs se lancent dans une guerre informatique
    Turkish Stream: 170 km du gazoduc déjà construits par Gazprom
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik