Ecoutez Radio Sputnik
    La farce strasbourgeoise du gâteau budgétaire

    La farce strasbourgeoise du gâteau budgétaire

    © Flickr.com/Giampaolo Squarcina/cc-by-nc-sa 3.0
    Economie
    URL courte
    0 1 0 0

    Les chefs des quatre grands groupes du Parlement Européen : Parti populaire européen, Alliance progressiste des socialistes, Alliance des libéraux et des démocrates et aussi « Verts » ont condamné dans une déclaration sur le projet budgétaire de l'UE pour 2014-2020 la variante de compromis concertée par les participants au sommet de l'UE du 7-8 février.

    Comme on avait déjà annoncé plus tôt, le volume initial des dépenses pour les 7 prochaines années dépassait, selon les propositions de la Commission européenne, 1 trillion d'euros. Après les

    Le volume initial des dépenses pour les 7 prochaines années dépasse, selon les propositions de la Commission européenne, un milliard de milliards d'euros. Après les négociations de Bruxelles les leaders de 27 pays et gouvernements ont trouvé un compromis en vertu duquel la Commission européenne pourra dépenser 960 milliards d'euros. Cependant, en réalité dans la « tirelire » de l'UE il n'y aura que 908 milliards, ce qui veut dire ce que les pays membres devront ajouter le complément Autrement dit, le cadre financier pour 7 ans sera déficitaire.

    Les députés du Parlement européens se sont prononcés tout de suite contre. « Je ne signerai pas un budget déficitaire », a déclaré le représentant du Parlement européen Martin Schulz.

    « Pour le parlement il est important pour lui de montrer que dans ce processus il n'est pas seulement un organe apposant le sceau « Validé », mais qu’il a également son mot à dire. Cependant, pour ce faire le volume général d'affectation du budget ne doit pas obligatoirement changer. Il peut s'agir juste de la répartition entre les dépenses pour que les parlementaires puissent au moins informer leurs électeurs »,explique Sergueï Outkine, responsable du secteur d'études européennes de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales.

    Le docteur Ognian Hishiw, expert pour les problèmes économiques du Fonds de la science et de la politique, évoque la politisation superflue des parlementaires.

    « Les arguments se fondent sur le fait qu'en cas de l'adoption du cadre financier un déficit se créera. Cependant, nous parlons d’une période de 7 ans. Si une différence de 50 milliards de dollars apparaît, par rapport au PIB de l'UE cela sera représentera une part d'une part d'un pour cent. Cependant, il existe encore un point. Le budget, si on peut le dire, n'est pas progressiste. Il conserve les anciennes approches. C'est ici que les parlementaires européens ont raison ».

    En général, souligne le collègue russe du docteur Hishiw Sergueï Outkine, la variante du cadre financier adopté par le sommet de l'UE ne peut pas être considérée comme le résultat de décisions hâtives. Les amendements du Parlement européen seront des modifications de façade. T

    Lire aussi:

    Divorce coûteux: l'UE accusera des pertes annuelles de 12 mds EUR après le Brexit
    Le National Priorities Project calcule le coût des dépenses militaires des USA depuis 2001
    Brexit: Londres prêt à débourser 40 mds EUR pour le divorce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik