Ecoutez Radio Sputnik
Berlin : Curieux rapport darwinien sur richesse et pauvreté

Berlin : Curieux rapport darwinien sur richesse et pauvreté

© Flickr.com/ nicholasngkw /cc-by-nc-sa 3.0
Economie
URL courte
01400

Ce mercredi 6 mars la Ministre fédérale du Travail et des Affaires sociales, Ursula Von der Leyen, 55 ans, CDU, fille de l'ancien ministre et président de Basse-Saxe, Ernst Albrecht, CDU, a présenté en conférence de presse l'étude gouvernementale sur la pauvreté et sur la richesse en Allemagne.

Le rapport montre la présence d'emplois « atypiques » dans le pays. Travail à temps partiel, mini-job, intérim, CDD, ont augmenté. La Ministre n'a pas parlé de moyens exceptionnels pour améliorer la situation. Selon Ursula Von der Leyen la différence des salaires entre les salariés s'est réduite. Les démunis apparaissent encadrés dans ce rapport sous la forme de statistiques et ils sont eux-mêmes responsables de leur situation. Ursula Von der Leyen, médecin de profession, qui est issue d'une famille de la haute bourgeoisie allemande, qui a plus passé son temps dans les ministères qu'auprès des patients, portent « des lunettes roses » à la présentation du rapport et a su habilement déjouer la vigilance des journalistes plutôt très endormis ou pas affamés lors de la conférence de presse. Pour l'organisation gegen-hartz.de (organisation mettant au pilori le système Hartz IV le R.S.A instauré par le gouvernement socialiste SPD), ce rapport est une mauvaise blague. Pour la Ministre la situation est simple : « ceux qui n'ont pas travaillé à l'école sont pauvres et ceux qui ne travaillent pas aujourd'hui sont pauvres».

Alice au pays des merveilles. « Pour la première fois le rapport se penche sur le risque de pauvreté non pas comme une entité statique, mais comme une variable changeable. Il s'agit de l'analyse des moyens pour sortir de la pauvreté. Les données actuelles montrent une évolution positive de la vie en Allemagne», écrit le ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales. La Ministre, Ursula Von der Leyen, CDU, a décrit le développement du marché du travail de manière positive: « L'inégalité des revenus n'a pas augmenté. On peut dire qu'elle a été stoppée. Le nombre d'enfants vivant avec le Hartz IV a chuté. L'Allemagne est à un meilleur niveau que la moyenne de l'OCDE pour se trouver au niveau de la France et des Pays-Bas. Grâce au travail, vous pouvez arrêter la pauvreté. S'attaquer au chômage des jeunes est un succès et son chômage est au plus bas niveau de l'Europe. La proportion de jeunes quittant l'école sans qualification a diminué. L'intégration des personnes issues de l'immigration s'est améliorée. Aujourd'hui, 40 % des migrants entre 30 et 35 ans ont obtenu le baccalauréat contre 20 % il y a 30 ans. L'augmentation des emplois pour les femmes a augmenté mais essentiellement dans des emplois à temps partiel. 25 % des femmes travaillent à temps partiel. On voit aussi malgré la crise une augmentation des emplois des personnes âgées. Le chômage de longue durée a diminué de façon constante et durable depuis 2007 et est le plus bas depuis l'introduction du Hartz IV».

L'explication est simple. Quand on a du travail tout va bien et ceux qui sont au chômage sont les seuls responsables de leur situation. Ursula Von der Leyen nous présente là une vision darwinienne de l'évolution à moins qu’elle aussi, comme ses collègues, Annette Schavan, CDU, virée du ministère fédéral de la Recherche et de l'Education pour plagiat, Karl-Theodor zu Guttenberg, CSU, viré du ministère de la Défense pour la même raison, ait copié son mémoire de doctorat expliquant la falsification du rapport.

Fait. L'organisation gegen-hartz qui dénonce l'enlisement de la pauvreté en Allemagne, accuse le gouvernement fédéral d'avoir édulcoré le rapport sur les faits et a déclaré : « Comme les déclarations contenues dans le rapport officiel sur la pauvreté et sur la richesse ne reflètent pas la pensée politique du gouvernement, ce-dernier l'a, donc, modifié. Nous voyons une grande différence entre la richesse et la pauvreté augmenter dans le pays. En outre, la réelle augmentation des salaires n'est simplement pas considérée par le gouvernement. Dans le rapport initial on pouvait lire que les bas salaires avaient continué de baisser sur la période de l'étude et que l'écart des revenus s'était accru. Le rapport avait également évoqué la dangerosité de cette évolution pour la paix sociale. Des faits ont été éliminés. La phrase : « Un peu plus de quatre millions de personnes ont travaillé en 2010 pour un salaire horaire brut de moins de sept euros » a été tout simplement supprimée ».

La distribution inégale de la richesse n'a pas plu au Ministre de l'Economie Philipp Rösler. Die Arche (Organisation qui nourrit gratuitement les enfants et qui ne cesse de construire des Centres) nous donne une idée de la représentation géographique de ces deux millions d'enfants vivant du Hartz IV et après le passage de la crise, sur une carte du pays publiée sur son site kinderprojekt-arche.de Armustkinder. Déjà en septembre 2012, la presse allemande titrait que 105 enfants par jour étaient retirés de leur famille. Curieusement, ni ce rapport, ni les journalistes présents dans la conférence de presse, ne parlent du Jugendamt qui est chargé de cette basse besogne d'autant plus qu'il semble être une des causes du dysfonctionnement sociétal.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres