Economie

S&P abaisse d'un cran la note de l'Italie

Economie
URL courte
Crise financière mondiale (296)
0 01
S'abonner

Standard and Poor's (S&P) a abaissé la note à long terme de l'Italie d'un cran, à BBB contre BBB+, a annoncé mardi l'agence internationale de notation dans un communiqué.

Standard and Poor's (S&P) a abaissé la note à long terme de l'Italie d'un cran, à BBB contre BBB+, a annoncé mardi l'agence internationale de notation dans un communiqué.

"L'abaissement de la note reflète notre point de vue selon lequel les perspectives économiques de l'Italie s'assombrissent", estiment les analystes de S&P.

La note est assortie d'une perspective négative, l'agence n'excluant pas une nouvelle dégradation à plus long terme. "Nous pensons qu'il y a au moins une chance sur trois que la note soit abaissée une nouvelle fois en 2013 ou 2014", affirme S&P dans son communiqué.

"La production de l'Italie au premier trimestre a été inférieure de 8% à celle du dernier trimestre 2007 et continue de chuter (…). Nous anticipons que la dette nette du gouvernement italien atteindra 129 % du PIB fin 2013, ce qui est un des plus hauts niveaux parmi tous les pays notés. En outre, les indicateurs budgétaires pourraient être menacés en raison de divergences entre les membres de la coalition gouvernementale", poursuit le communiqué.

S&P indique avoir revue à la baisse ses prévisions de croissance 2013 pour l'Italie, l'agence tablant désormais sur un recul de 1,9 % du PIB italien, contre seulement - 1,5 % en mars.

L'agence indique que la note pourrait être à nouveau dégradée si le gouvernement n'est "pas en mesure de réaliser des réformes permettant aux indicateurs budgétaires de ne pas se détériorer au-delà de nos prévisions actuelles".

En revanche, la perspective pourrait revenir à "stable" en cas d'adoption de mesures "susceptibles d'entraîner l'économie italienne vers un niveau de croissance plus élevé", ou "si d'autres mesures comme des ventes d'actifs importantes ou des privatisations permettent de réduire de manière conséquente le poids de la dette publique".

Dossier:
Crise financière mondiale (296)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook