Ecoutez Radio Sputnik

    Economie

    « Les œufs de discorde »

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0

    Une vingtaine de producteurs d’œufs a détruit mercredi soir 100 000 œufs devant le centre des impôts de Carhaix (Finistère). Ils sont décidés à casser quotidiennement ce nombre d’œufs pour protester contre la faiblesse des cours. Ce n’est pas le Vendredi Saint aujourd’hui, Dieu merci, car autrement la Bretagne serait envahie par cent mille crapauds maudits.

    Bon, trêve de plaisanteries.

    Les organisateurs de cette manifestation expliquent qu’ils l’ont entreprise pour faire remonter les cours. Les 100.000 œufs qu’ils gaspillent tous les jours correspondraient à la surproduction quotidienne en Bretagne, soit 5% des œufs produits chaque jour dans la région. Les producteurs d’œufs protestent depuis plusieurs mois contre la faiblesse des cours, qui ne permettent plus selon eux de couvrir la hausse des coûts de production et surtout d’amortir d’importants investissements consentis en application d’une directive européenne sur le bien-être des pondeuses, entrée en vigueur en janvier 2012.

    Là, je vous prie, chers amis, de prêter votre attention à la dernière partie de ces récriminations : « et surtout amortir d’importants investissements consentis en application d’une directive européenne sur le bien-être des pondeuses ».

    Ah, bénie soit cette sainte bureaucratie européenne qui pousse son humanisme infini jusqu’à prendre soin du confort matériel des poules mères ! Je ne serais pas étonné si demain les bureaucrates européens pensent à interdire l’accouplement entre le coq et la poule sans le consentement écrit de cette dernière ou même à légaliser les mariages volaille. Cela bien entendu au détriment des producteurs qui seront forcés à payer les pots ou plus précisément les œufs cassés.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik