Ecoutez Radio Sputnik
    Possible hausse des ventes des armes russes en 2013 (Rosoboronexport)

    Possible hausse des ventes des armes russes en 2013 (Rosoboronexport)

    © Сapture d'écran: Rosoboronexport
    Economie
    URL courte
    0 5 0 0

    La Russie augmente sa part sur le marché mondial des armes et du matériel militaire. La compagnie Rosoboronexport a accompli, vers le début du mois de septembre, 75% du plan annuel des exportations d'armes.

    Le volume des ventes en moins de neuf mois a atteint 9,7 milliards de dollars. On s'attend à un niveau de ventes d'armes au moins aussi grand que l’année passée, soit près de 13 milliards de dollars.

    Le marché des armes s'accroît pour plusieurs raisons. Les événements au Proche-Orient créent des conditions pour le réarmement, note le directeur du Centre des analyses des strategies et des technologies Rouslan Poukhov:

    « Une série de pays, qui peuvent être qualifiés de « non-démocratiques » et suivre le sort de la Libye et de l’Irak, modernisent leur armement. On s’apprête à agir de cette façon à l’égard de la Syrie. Un exemple classique, c’est l’Algérie. On croirait que le pays a assez d’armement et qu’il n’en achètera plus. Mais, ayant apprécié la situation, l’Algérie augmente l’achat d'armes, probablement, en premier lieu, en Russie. »

    Ces derniers temps, des changements ont lieu dans la structure des exportations russes des armes et du matériel militaire. La part des nouveaux complexes de défense anti-aérienne et de bâtiments de guerre augmente, et celle des avions et des chars diminue. Au cours des 20 dernières années, plus de 50 pays ont acheté en Russie des avions Su-27, Su-30 et Mig-29. Certains Etats ont acheté aussi des bombardiers Su-24. Donc, la plupart des acheteurs ont suffisamment d’avions, note Rouslan Poukhov.

    « Alors, le temps est venu pour acheter un autre type de matériel militaire, y compris les systèmes de défense anti-aérienne et des bâtiments de guerre. Nous voyons l’exemple du Vietnam et des autres pays qui suivent cette voie. Les actions de l’Occident contre l’Irak, la Yougoslavie, en partie la Libye, bien que le rôle des Etats-Unis ne soit pas principal, montrent que sans un système de défense anti-aérienne performante, tous les chars et les avions seront des cibles. Alors, l’époque des systèmes de défense anti-aérienne est venue. Les bons systèmes, de large gamme, depuis les modèles mobiles jusqu’aux systèmes S-300 et S-400, capables de détruire une cible à des centaines de kilomètres, seule la Russie peut les vendre. »

    Selon l’expert, des pertes éventuelles dans les ventes d'armes dans certains pays de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient ont été compensées, pour beaucoup, par le retour de la Russie sur le marché irakien des armements. Avec l’Irak, on a signé un grand paquet de contrats dont la réalisation a déjà commencé. Le volume des exportations inchangé est lié, outre le facteur conjoncturel, au fait que Rosoboronexport n’est pas un simple fournisseur du matériel militaire dans tel ou tel pays. Une partie importante du montant total des contrats, 10 milliards de dollars, réalisés pour le début de septembre, concerne la livraison des pièces, la maintenance, la réparation, la modernisation.   /N

    Lire aussi:

    La Russie a exporté 50 navires de guerre en 17 ans, pour un montant de 24 M USD
    Coopération Russie-Afrique dans le domaine de la défense: le point sur la situation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik