Ecoutez Radio Sputnik
    Forum d’investissement « L’appel de la Russie » : défendre les entreprises russes

    Forum d’investissement « L’appel de la Russie » : défendre les entreprises russes

    Photo : RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 1 0 0

    Dans son discours au forum d’investissement « L’appel de la Russie », Vladimir Poutine a déclaré que les espoirs de rétablissement rapide de l’économie mondiale ne se sont pas réalisés. L’assainissement du système de finance mondial sera long. Des actions concertées et de nouvelles sources de développement permettront d’accélérer ce processus.

    L’économie mondiale a déjà traversé ses plus mauvais jours, mais il est évident qu’il ne faut pas s’attendre à un rétablissement rapide. Vladimir Poutine souligne que le système financier mondial a connu une crise structurelle.

    « Nous avons traversé la phase aiguë de la crise et plus ou moins maîtrisé les risques actuels. Toutefois, les espoirs, s’il y en avait, de rétablissement rapide de l’économie mondiale ne se sont pas réalisés. La crise du modèle économique actuellement en place présente un caractère structuré et, donc, à long terme. »

    Des actions concertées et de nouvelles sources de développement sont nécessaires. Selon le président, cette approche est à la base de la présidence russe du G20 et a été entérinée par le plan d’action final à Saint-Pétersbourg. Vladimir Poutine a précisé que les pays du G20 avaient trouvé des solutions acceptables pour tous, parmi lesquelles la combinaison de mesures stimulant la croissance économique et la réduction des déficits budgétaires. Le président russe a aussi mentionné la volonté d’attirer les investissements dans les économies des pays du G20.

    « La plus grande priorité de cette présidence, qui est aussi un nouveau thème pour le G20, est le financement des investissements. Un programme de travail du G20 a été préparé et est déjà en train d’être mis en œuvre. Il vise à améliorer le cadre des investissements et à encourager les placements de capitaux à long terme. »

    Il reste cependant plusieurs problèmes dans ce domaine. Plusieurs pays ont mis en place des mesures encore plus protectionnistes. Pour le président, la Russie ne peut pas ne pas réagir à cette violation du droit commercial international.

    « Je peux donner comme exemple « l’ajustement énergétique » de la Commission européenne qui mène des enquêtes antidumping sur les exportations russes, et aussi le fameux troisième paquet énergie, l’imposition de quotas sur les livraisons de produits agricoles et la politique tarifaire concernant le transport ferroviaire sur le territoire de plusieurs pays de l’Union européenne. Nous allons apprendre à défendre les droits de nos entreprises nationales, à utiliser activement les mécanismes de l’OMC, comme le font les anciens membres de l’organisation. »

    Vladimir Poutine a demandé au gouvernement, conjointement avec les organisations commerciales, de lancer des procédures pour défendre dans le cadre de l’OMC les intérêts des entreprises russes sur les marchés étrangers. Le président s’est aussi arrêté sur la volonté d’attirer les investisseurs sur le marché russe. La Russie a un avantage : son inflation est en baisse. Selon le président, elle pourrait descendre en dessous des 5 %. De plus, la Russie créée des conditions favorables aux investissements étrangers. Par exemple, en Extrême-Orient russe, les investisseurs sont assurés d’avoir un accès personnalisé à chaque projet, un bon rendement et la sécurité des capitaux placés. Pour cela, l’État est prêt à intervenir comme co-investisseur des projets importants, en utilisant les ressources du Fonds du bien-être national. T

    Lire aussi:

    Poutine annonce son ordre du jour pour le G20
    Les relations Russie-UE à l’agenda de la rencontre Poutine-Juncker lors du G20
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik