Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Asie du Sud-est: forte hausse des importations pétrolières d'ici 2035 (AIE)

    Economie
    URL courte
    0 3911

    En 2035, les pays du Sud-est asiatique dépenseront jusqu'à 240 milliards de dollars pour leurs importations de pétrole, ce qui équivaudra à environ 4% de leur PIB global, indique un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

    En 2035, les pays du Sud-est asiatique dépenseront jusqu'à 240 milliards de dollars pour leurs importations de pétrole, ce qui équivaudra à environ 4% de leur PIB global, indique un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
     
    Selon les experts, d'ici 2035, la consommation moyenne de pétrole par les pays membres de l'ASEAN passera de 4,4 millions de barils par jour (mbj) à 6,8 millions. Ceci étant, leurs importations pétrolières atteindront d'ici là plus de 5 mbj contre 1,9 mbj actuellement. Cette tendance pourrait faire du Sud-est asiatique le quatrième consommateur mondial de pétrole après la Chine, l'Inde et l'UE, estiment les auteurs du rapport.
     
    "L'Asie du Sud-est constituera - avec la Chine et l'Inde - un nouveau pôle d'attraction du système énergétique mondial", affirme la directrice exécutive de l'AIE Maria van der Hoeven.
     
    Cependant, la dépendance grandissante de la région vis-à-vis des importations pétrolières entraînera non seulement une hausse des dépenses, mais aussi une augmentation des risques liés aux coupures d'approvisionnement, souligne le rapport de l'Agence.
     
    Selon le document, la consommation d'hydrocarbures doit augmenter à un rythme particulièrement rapide en Indonésie et en Thaïlande. D'ici 2035, les dépenses de chacun de ces pays pour les importations de pétrole seraient multipliées par 3, atteignant presque 70 milliards de dollars.

    Lire aussi:

    La Chine a importé 100 M t de pétrole russe
    USA: les dépenses militaires en hausse pour la première fois depuis 5 ans
    La Russie regagne son rang de premier producteur mondial de pétrole
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik