Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gaz russe pour l'Ukraine: 20 mds USD payés de trop (Kiev)

    Economie
    URL courte
    Kiev arrête les importations de gaz russe (28)
    0 0 01

    Ces trois dernières années, l'Ukraine a payé près de 20 milliards de dollars de trop pour le gaz russe, a déclaré le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov lors d'une réunion gouvernementale.

    Ces trois dernières années, l'Ukraine  a payé près de 20 milliards de dollars de trop pour le gaz russe, a déclaré le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov lors d'une réunion gouvernementale.

    "Durant ces trois dernières années, nous avons payé près de 20 milliards de dollars de trop pour le gaz russe, de l'argent qui aurait pu servir pour moderniser l'industrie, le domaine de la Santé ou pour réaliser des projets d'infrastructure", a constaté le chef du gouvernement ukrainien.

    Depuis plusieurs années, L'Ukraine dont la dépendance du gaz russe est forte, essaie sans succès d'obtenir une réduction de son prix, l'estimant beaucoup trop élevé et affirmant que le contrat de livraison de gaz russe est léonin.

    Selon le premier ministre ukrainien, le prix du gaz russe pour l'Ukraine est le plus élevé en Europe, ce qui, ajouté à une baisse de la demande pour les marchandises ukrainiennes sur les marchés mondiaux, a ralenti la croissance de l'économie du pays.

    "Je voudrais rappeler à l'opposition qui est prête à accuser notre gouvernement d'être la cause de la récession mondiale, que ce sont justement ses forces politiques qui sont responsables de la création de conditions "draconiennes" pour l'économie de l'Ukraine", a souligné le chef du gouvernement ukrainien.

    Dossier:
    Kiev arrête les importations de gaz russe (28)

    Lire aussi:

    Trump veut livrer des «millions de tonnes» de charbon en Ukraine
    L’Ukraine souhaite des «tonnes» de charbon US, Washington triple les prix
    Les USA forment des éclaireurs ukrainiens pour le conflit dans le Donbass
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik