Ecoutez Radio Sputnik
    Doing Business : la Russie gagne 20 crans

    Doing Business : la Russie gagne 20 crans

    © Photo : Flickr.com/vitualis/cc-by-nc-sa 3.0
    Economie
    URL courte
    0 2 0 0

    La Russie fait désormais partie du top 100 des pays classés en fonction de la facilité d’y réaliser des affaires. La Banque mondiale et La Société financière internationale (SFI) ont publié le rapport annuel Doing Business qui évalue le climat d’affaires dans 189 pays.

    Aujourd’hui, la Russie occupe la 92e position dans la liste des pays ayant un environnement propice aux affaires. Elle devance ainsi ses partenaires du BRICS : le Brésil et la Chine. Pékin a perdu 5 places et occupe la 96e place. Le Brésil est à la 116e place. La Russie est considérée comme un des pays qui se développent le plus dynamiquement. Selon Andreï Iakovlev, directeur de l’Institut d’analyse d’entreprises et de marchés du Haut Collège d’Economie, elle a battu un record en progressant de 20 crans d’un coup.

    « Ce résultat reflète les efforts déployés par le gouvernement russe pour faciliter les conditions d’exercice des activités d’affaires. Cette politique a été annoncée par Vladimir Poutine en 2012 et est activement réalisée par l’agence d’initiatives stratégiques. Le gouvernement a rédigé toute une série de feuilles de route visant à améliorer l’administration fiscale, l’administration des douanes, la construction et d’autres processus qui concernent le commerce »,explique-t-il.

    En 2012, Vladimir Poutine a affirmé la nécessité de prendre des mesures visant à améliorer la position de la Russie dans le classement Doing Business. La Russie devrait occuper la 50e position d’ici 2015 et la 20e position d’ici 2018. Selon Artem Avetisian, directeur de New Business, le pays poursuit cet objectif de manière sûre.

    « Ce qu’a fait la Russie cette année traduit un vrai progrès. En 2015, elle a une grande chance de faire partie des 50 meilleurs pays du classement. Mais il faut savoir que le rapport lui-même n’est rédigé qu’au début de l’année, au printemps. Pour mesurer l’effet de l’année 2015, il faudra rédiger ce classement au printemps 2016 »,annonce-t-il.

    Le classement Doing Business a été établi en fonction de 10 indicateurs qui vont de la quantité des documents et des délais nécessaires pour entamer une activité d’affaires à la facilité du raccordement au réseau électrique. Toutefois, selon la Banque mondiale, les pays ne devraient pas faire une fixation sur les indicateurs : il faut, au contraire, viser à supprimer des barrières et les problèmes structurels de l’économie. Artem Avetisian estime que la Russie a clairement défini les objectifs qu’elle doit atteindre et les réalise à tous les niveaux.

    « Que faut-il faire ? Tout d’abord, il faut travailler sur l’indicateur qui évalue la facilité d’obtenir un permis de construire. Il y a de nombreuses procédures à suivre et il faut augmenter leur vitesse de réalisation. Il faut établir une feuille de route de l’activité économique extérieure, accélérer le passage de la marchandise à la douane et soutenir l’exportation. Il faut aussi faciliter l’enregistrement de la propriété et optimiser l’imposition. Il faut donc travailler sur tous les aspects qui importants pour la conduite des affaires »,explique Artem Avetisian.

    Dmitri Medvedev s’est déclaré satisfait des résultats de la Russie. Il a noté que c’est un phénomène réjouissant pour l’économie russe, c’est le résultat des efforts communs consentis par le gouvernement et le monde des affaires pour permettre à la Russie de progresser dans ce classement. T


    Lire aussi:

    Compétitivité mondiale: la Russie gagne progressivement du terrain
    France: retour des super-riches et classes moyennes en péril
    Le rôle des BRICS et de la Russie dans le monde vu par Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik