Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine : l’austérité frappera de plein fouet les retraités

    Ukraine : l’austérité frappera de plein fouet les retraités

    © Photo : RIA Novosti
    Economie
    URL courte
    0 0 0
    S'abonner

    Les deux prochaines années seront les plus difficiles pour les retraités ukrainiens. Afin de satisfaire aux exigences du FMI en vue d’obtenir une aide financière, les autorités de Kiev devront procéder à une baisse importante des dépenses budgétaires, qui touchera en premier lieu les allocations sociales, les pensions de retraite et les avantages sociaux.

    Conformément aux modifications dans le budget 2014 approuvées par la Verkhovna Rada, les sommes versées dans les caisses de retraite de l’Ukraine seront réduites de 3,5 milliards de grivnas (316 millions de dollars). A partir du mois de novembre, le montant minimum de la pension de retraite baissera de 5 % en Ukraine. Les pensions passeront de 80 % à 70 % du salaire moyen des fonctionnaires, juges, procureurs et députés. Le système des retraites subira un changement en pire, assure Grigori Trofimtchouk, premier vice-président du Centre de simulation de l’évolution stratégique.

    De crainte d’un nouveau Maïdan, les nouvelles autorités ont refusé de diminuer par deux les pensions pour les personnes âgées qui exercent un emploi. Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a parlé de l’indexation des pensions de retraite sur l’inflation qui atteindra son indice record de 14 % à la fin de 2014. L’Ukraine n’aura pas les moyens de payer l’indexation, de plus, le FMI s’y opposerait.

    « Selon certaines informations, le gouvernement est disposé à augmenter l’âge de la retraite, à supprimer le phénomène de retraite anticipée, ainsi que les privilèges pour les militaires et les fonctionnaires retraités, à reculer l’âge de la retraite des militaires et à baisser toutes les allocations. Cela s’inscrit dans le cadre des exigences « normales » du FMI. Ce sont des ciseaux avec lesquels le FMI tranche dans le vif. Standard pour l’activité du fonds, cette politique aura un caractère catastrophique en Ukraine », explique Youri Solozobov, responsables des projets internationaux à l’Institut de la stratégie nationale.

    Même aujourd’hui les retraités ukrainiens vivent à la limite de la catastrophe financière. Le montant de la plupart des pensions atteint à peine le minimum vital ou est inférieure à ce dernier. Tandis que les pensions moyennes se chiffrent à 350 dollars en Russie et 250 dollars en Biélorussie, continue Youri Solozobov.

    La pension moyenne est de 1200 grivnas en Ukraine. Cela ne correspond qu’à 100 dollars. Si le retraité possède un jardin, du bétail ou une autre source de revenus supplémentaire, il pourra vivre normalement. Mais s’il doit acheter des médicaments, il peut s’allonger sur son lit et attendre la mort. Alors, le retraité ukrainien a une vie dure. A titre de comparaison, la pension moyenne ne doit pas être inférieure à 400 euros en UE.

    Personne ne promet une vieillesse aisée et heureuse aux retraités ukrainiens. Malheureusement, c’est en réduisant les dépenses sociales que les nouvelles autorités ukrainiennes ont l’intention de sauver l’économie du pays qui est dans un état désastreux. En d’autres termes, elles vont priver ceux qui n’ont déjà rien du peu qui leur reste. T

     

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik