Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux des pays membres du groupe BRICS

    BRICS: une banque pour contrer le FMI (expert russe)

    © Sputnik.
    Economie
    URL courte
    VI sommet des BRICS à Fortaleza (17)
    0 23843

    Lors du sommet des BRICS au Brésil, les pays membres de cette organisation réunissant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud examineront l'idée de créer une banque capable de contrer le Fonds monétaire international (FMI), a annoncé vendredi Alexeï Maslov, professeur du Haut collège d'économie de Moscou.

    Lors du sommet des BRICS au Brésil, les pays membres de cette organisation réunissant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud examineront l'idée de créer une banque capable de contrer le Fonds monétaire international (FMI), a annoncé vendredi Alexeï Maslov, professeur du Haut collège d'économie de Moscou.

    Le sommet des BRICS se tiendra les 15 et 16 juillet à Fortaleza.

    "Ce sommet se déroulera dans un contexte politique tout à fait différent, car il s'agit de pays autrefois considérés comme arriérés et dont l'avis n'était pas pris en compte, mais qui commencent aujourd'hui à jouer un rôle de plus en plus important. L'une des idées qui seront débattues lors du sommet consiste à créer une banque de développement ou un fonds de réserve capables de rivaliser dans une certaine mesure avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. La mise en place de ces institutions financières permettrait de soutenir les économies du Brésil, de l'Inde, de la Chine et, bien entendu, de la Russie", a déclaré M. Maslov sur les ondes de la Voix de la Russie.

    Selon lui, la population des BRICS constitue près de la moitié de la population du globe. Pour accélérer leur développement, ces pays ont besoin d'un nouveau système - plus loyal - de crédit. 

    "Si ce projet est finalisé, le sommet de Fortaleza marquera le début de processus importants en matière de redistribution des ressources mondiales", estime l'expert.

    La mise en place d'une union boursière pourrait stimuler également l'économie des pays membres du groupe BRICS. Cette union permettrait aux pays actuellement discriminés sur le marché mondial de prendre une part active dans les opérations boursières.

    D'après M. Maslov, la réalisation de ces projets donnerait aux BRICS la possibilité d'accroître leur influence sur les processus politiques et économiques mondiaux.

    Dossier:
    VI sommet des BRICS à Fortaleza (17)

    Lire aussi:

    De BRICS à BRICS+ ?
    Moscou et Pékin se préparent à s’émanciper du dollar: le détail des trois mesures phares
    Les Brics adoptent un plan pour favoriser l’essor industriel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik