Economie
URL courte
101
S'abonner

La société russe Rusatom Overseas, membre du groupe nucléaire public Rosatom, et la société chinoise CNNC New Energy ont signé mardi un mémorandum d'intention sur la construction des centrales nucléaires flottantes, rapporte Rusatom Overseas.

La société russe Rusatom Overseas, membre du groupe nucléaire public Rosatom, et la société chinoise CNNC New Energy ont signé mardi un mémorandum d'intention sur la construction des centrales nucléaires flottantes, rapporte Rusatom Overseas.

Le directeur général de CNNC New Energy, Qian Lin, et le directeur général de Rusatom Overseas, Djomart Aliev, ont signé le document qui ouvre la voie à la mise en place d'un groupe de travail conjoint russo-chinois.

"Les centrales nucléaires flottantes ont un grand potentiel. Une centrale flottante peut être dotée d'un moteur ou être remorquée. On peut la connecter à l'infrastructure côtière ou l'amarrer près d'un site qui a besoin d'énergie. Les centrales nucléaires flottantes peuvent assurer les besoins des localités à accès difficile situées au Grand Nord ou en Extrême-Orient, mais aussi des grands sites industriels comme des plateformes pétrolières", a noté M.Aliev.

En mai dernier, Moscou et Pékin ont signé un mémorandum de compréhension sur la construction de centrales nucléaires flottantes. Le directeur du groupe nucléaire public russe Rosatom Sergueï Kirienko a plus tard annoncé que la Compagnie nucléaire nationale chinoise (CNNC) souhaitait se doter de plusieurs centrales de ce type.

La société publique chinoise CNNC New Energy s'occupe du financement, de la construction, de l'exploitation et de la gestion des petits réacteurs nucléaires.

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook