Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Centrale nucléaire biélorusse: le premier réacteur livré en 2015

    Economie
    URL courte
    0 01

    Le groupe nucléaire public russe Rosatom livrera d'ici la fin 2015 le réacteur N°1 de la première centrale nucléaire biélorusse BelAES qui sera construite en utilisant les technologies russes, a annoncé lundi Atomenergomash, filiale de Rosatom.

    Le groupe nucléaire public russe Rosatom livrera d'ici la fin 2015 le réacteur N°1 de la première centrale nucléaire biélorusse BelAES qui sera construite en utilisant les technologies russes, a annoncé lundi Atomenergomash, filiale de Rosatom.

    "Notre société produira et livrera des équipements pour les deux réacteurs de la BelAES à la Biélorussie dans le cadre d'un contrat. Le premier réacteur sera livré dès la fin de 2015", a indiqué Evguéni Pakermanov, directeur général d'Atomenergomash.

    Atomenergomash, qui se spécialiste en conception d'équipements pour les centrales nucléaires, a déjà envoyé plusieurs équipements destinés à la future centrale en Biélorussie.

    Minsk a lancé le chantier des édifices qui abriteront les réacteurs N°1  et N°2 respectivement en novembre 2013 et mai 2014.

    La Russie et la Biélorussie ont signé un accord sur la construction d'une centrale nucléaire à Ostrovets, dans la région biélorusse de Grodno, le 15 mars 2011. Le coût total du projet s'élève à 9,7 milliards de dollars. La centrale comprendra deux réacteurs à eau sous pression du type AES 2006, d'une puissance de 1.200 MW chacun, dont le premier devrait être mis en exploitation en 2016. Les travaux sont effectués par le groupe russe Atomstroïexport et financés au moyen d'un crédit russe de 10 milliards de dollars.

    Lire aussi:

    Le Caire et Moscou signent un contrat pour la première centrale nucléaire égyptienne
    Poutine et Erdogan inaugurent le chantier de la centrale nucléaire d'Akkuyu
    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik