Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Rotterdam: un groupe russe construira un terminal pétrolier

    Economie
    URL courte
    0 21 0 0

    Le groupe russe Summa construira un terminal pétrolier dans le port de Rotterdam malgré les protestations de certains élus locaux, a annoncé vendredi le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad.

    Le groupe russe Summa construira un terminal pétrolier dans le port de Rotterdam malgré les protestations de certains élus locaux, a annoncé vendredi le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad.

    "Cette société n'est pas visée par les sanctions décrétées à l'encontre de la Russie. La construction de ce terminal revêt une importance stratégique pour les Pays-Bas qui sont le centre d'une filière énergétique mondiale", a indiqué le journal, citant Pex Langenberg, adjoint au maire en charge du port de Rotterdam.

    Selon les informations publiées antérieurement, un groupe de députés et de conseillers municipaux rotterdamois s'est opposé à la construction du terminal pétrolier, motivant sa position par les sanctions imposées contre la Russie et la détérioration des relations avec ce pays. Le journal estime cependant que cette initiative ne sera visiblement pas soutenue par les autorités de la ville.

    Le port de Rotterdam est l'un des plus importants en Europe: il compte près de 120 terminaux.

    Le groupe Summa projetait au départ d'y implanter d'ici 2015 un hub destiné à accueillir du pétrole brut en provenance de Primorsk (région de Saint-Pétersbourg). Plus tard, l'entrée en service du site a été reportée à 2016. Les investissements prévus se chiffrent à 1 milliard de dollars. Le projet est piloté par la société Shtandart TT B.V. détenue à 100% par Summa.

    Des médias russes ont annoncé en février dernier que le groupe menait avec le producteur de pétrole russe Rosneft des négociations sur la coopération dans le cadre de ce projet.

    Lire aussi:

    Pour reconstruire son aéroport, Damas compte sur un soutien étranger
    Un terminal de l’aéroport de Berlin évacué
    La ministre turque de la Famille déclarée «personne indésirable» aux Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik