Ecoutez Radio Sputnik
Jeux de hasard en Russie : les amateurs de poker seront imposables

Jeux de hasard en Russie : les amateurs de poker seront imposables

© Photo : RIA Novosti
Economie
URL courte
02800

Le gouvernement russe envisage de légaliser le poker et de percevoir un impôt sur les gains des joueurs chanceux. Selon des analystes, cela pourrait rapporter au trésor jusqu’à 100 millions de dollars par an. Maintenant cet argent nourrit les budgets d’autres pays.

Il s’agit avant tout du poker en ligne. Officiellement les jeux de hasard sont interdits en Russie. A l’exception des quatre zones de jeux spécialement autorisées : « Azov City » dans le Kraï de Krasnodar, « Primorié », dans le territoire du même nom, « La Monnaie de Sibérie » dans le Kraï de l'Altaï et « Yantarnaya », dans l’Oblast de Kaliningrad. Seul « Azov City » fonctionne. Mais il y a toujours des casinos clandestins et des services de jeux en ligne. Les autorités judiciaires luttent avec succès contre les premiers, mais les jeux en ligne échappent au champ d'application de la loi, souligne Ourvan Parfentyev, analyste principal du Centre régional des technologies web.

« Depuis le durcissement des conditions de fonctionnement des établissements de jeux de hasard en Russie et la quasi-fermeture des maisons de jeux, la police est confrontée au fait que les sites de jeux de hasard sont le moyen principal pour des gens pratiquer les jeux d’argent. Mais la question de l’application des droits se pose « Où en fait les gens peuvent-ils jouer ? » C'est-à-dire, est-ce l’espace où se trouve le site (le plus souvent se sont des serveurs situés à l’étranger) ou est-ce l’endroit où se trouve l’ordinateur qu’utilise la personne qui doit être considéré comme un lieu de jeu de hasard ?

De nos jours les sites diffusant la pornographie enfantine et faisant la propagande de la drogue, du terrorisme et de l’extrémisme sont bloqués en Russie. Pour arrêter l'accès aux sites de jeux il faut mettre au point de nouveaux amendements et les introduire dans la législation. Cependant, selon un point de vue assez répandu, le poker n’est pas un jeu de hasard, mais de réflexion, c’est pourquoi il n’entre pas dans la catégorie générale des jeux de cartes. L’analyste Ourvan Parfentyev estime que le poker est vraiment un cas à part :

« Le poker est à la frontière entre les jeux de cartes et le sport. Il y a le poker sportif, qui fait l’objet de compétitions dans les différents pays. Et ceux qui appellent à la légalisation de poker soulignent notamment sa composante sportive. Mais selon la législation, le signe primordial du jeu de hasard c’est le jeu d’argent. C’est-à-dire le lot, le bénéfice est composé des investissements d'argent dans le jeu, soit la mise. Cela distingue le sport d’un jeu de cartes ordinaire.

Entre temps « La ligue des amateurs de poker », tâchant de légaliser ce jeu en Russie, a envoyé ses propositions au ministère des Finances de Russie. En particulier, ils proposent d’imposer à hauteur de 13 % les gains des amateurs de poker et d’instaurer une taxe de 20 % par an pour les propriétaires des sites de jeux. C’est un taux standard sur le revenu des personnes juridiques. Et pour que les mineurs et des gens addicts aux jeux ne prennent pas part aux jeux, les participants devront être identifiés avec leurs passeports et ne pourront pas dépasser une limite d’investissement sur vingt-quatre heures ou une semaine. Les organisateurs des jeux qui veulent attirer les amateurs russes de poker (ils sont plus de 23 millions) devront acquérir une licence en Russie. Tout cela va rapporter des ressources supplémentaires au budget et permettra à l’Etat de contrôler totalement le poker en ligne, selon les experts disposés positivement envers le poker.

Mais il y a un point de vue négatif. Les salles de poker russes sont peu populaires. La plupart des joueurs en ligne préfèrent les services étrangers. Et pour le moment la déduction de leurs gains est difficile à contrôler. Une autre voie consiste à suivre l'exemple de la France, de l’Espagne et de l’Italie. Le poker intérieur seul y est autorisé et l’accès des joueurs aux plates-formes étrangères est interdit. Mais, d’après des experts, cette mesure est peu efficace. C’est pourquoi, par exemple, le Portugal et la Norvège évoquent la possibilité de permettre le poker en ligne sans restrictions de ce type. En Russie la légalisation du poker est au stade de la discussion. TG

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres