Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Des pays d'Asie créent une alternative à la Banque mondiale

    Economie
    URL courte
    0 62171

    La Chine et 20 autres Etats asiatiques ont signé à Pékin un mémorandum prévoyant la création de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) censée faire concurrence à la Banque mondiale, a annoncé vendredi l'agence Associated Press (AP).

    La Chine et 20 autres Etats asiatiques ont signé à Pékin un mémorandum prévoyant la création de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) censée faire concurrence à la Banque mondiale, a annoncé vendredi l'agence Associated Press (AP).

    La nouvelle institution financière sera mise en place à l'initiative de Pékin, qui ne considère pas la Banque asiatique de développement comme une alternative à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international.

    L'AIIB sera chargée, entre autres, de financer la construction d'autoroutes, voies ferrées, centrales électriques et réseaux de télécommunications en Asie lesquels sont nécessaires, selon les experts, pour maintenir le rythme de développement de l'économie régionale.

    Outre la Chine, le mémorandum a été signé par l'Inde, Singapour, le Vietnam, les Philippines, la Mongolie, le Bangladesh, Brunei, le Cambodge, le Kazakhstan, le Koweït, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, le Népal, Oman, le Pakistan, le Qatar, le Sri Lanka, la Thaïlande et l'Ouzbékistan.

    L'idée de créer une telle banque a été formulée il y a un an par le président chinois Xi Jinping lors d'un forum des pays d'Asie-Pacifique. Pékin a alors déclaré qu'il pouvait apporter la majeure partie, voire la totalité du capital initial de la banque fixé à 50 milliards de dollars. La Chine espère que des bailleurs de fonds privés apporteront 50 autres milliards au capital de l'AIIB.

    Selon AP, malgré ces apports, le capital de la nouvelle institution sera inférieur à ceux de la Banque mondiale (220 milliards de dollars) et de la Banque asiatique de développement (175 milliards). D'après cette dernière, entre 2010 et 2020, les pays asiatiques en développement doivent investir 8.000 milliards de dollars pour assurer la croissance de leur économie.

    "Nous espérons qu'en conjuguant nos efforts, nous ferons de l'AIIB une plate-forme professionnelle efficace pour financer les infrastructures", a souligné le ministre chinois des Finances, Lou Jiwei, qui a assisté à la cérémonie de lancement de la nouvelle institution financière.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik