Economie
URL courte
Gazoduc Turkish Stream (101)
0 51
S'abonner

La Turquie est prête à financer la construction du tronçon terrestre du nouveau gazoduc russo-turc, mais pas celle du tronçon qui passera sous la mer Noire, a déclaré le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz.

La Turquie est prête à financer la construction du tronçon terrestre du nouveau gazoduc russo-turc, mais pas celle du tronçon qui passera sous la mer Noire, a déclaré mercredi à Ankara le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz.

"Nous calculerons nos dépenses pour le partie du gazoduc qui passera par la Thrace (partie européenne de la Turquie). Nous menons des négociations en vue de créer une coentreprise pour ce projet. Nous n'avons aucune idée concernant le coût du tronçon sous-marin du gazoduc parce que nous ne participons pas à la construction de la partie sous-marine", a indiqué M.Yildiz.

La Russie et la Turquie ont signé le 1er décembre un mémorandum prévoyant la construction d'un deuxième gazoduc reliant les deux pays sous la mer Noire. Le premier gazoduc sous-marin russo-turc, Blue Stream, fonctionne depuis décembre 2002. Selon le groupe russe Gazprom, le gazoduc a transporté au total 100 milliards de m³ de gaz au 11 mars 2014. 

Dossier:
Gazoduc Turkish Stream (101)

Lire aussi:

Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
Turkish Stream, Taner Yildiz, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook