Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    South Stream: la Bulgarie compte donner son feu vert (agence)

    Economie
    URL courte
    Le gazoduc South Stream (382)
    0 20
    S'abonner

    Le premier ministre bulgare Boïko Borissov a déclaré que son pays allait délivrer toutes les autorisations nécessaires à la construction du gazoduc South Stream et entendait reprendre les préparatifs de ce projet, annonce vendredi l'agence BGNES.

    Le premier ministre bulgare Boïko Borissov a déclaré que son pays allait délivrer toutes les autorisations nécessaires à la construction du gazoduc South Stream et entendait reprendre les préparatifs de ce projet, annonce vendredi l'agence BGNES.

    En juin, Plamen Orecharski, premier ministre bulgare de l'époque, a ordonné de suspendre les travaux dans le cadre du projet, alléguant la nécessité de consultations avec la Commission européenne.

    Après avoir consulté les leaders européens lors d'un sommet à Bruxelles, l'actuel chef du gouvernement, Boïko Borissov, a déclaré n'avoir obtenu qu'une seule recommandation, celle de "respecter ses engagements internationaux" pour éviter des procès en justice et des amendes.

    "De la sorte, notre pays peut dès à présent s'acquitter de ses engagements concernant les préparatifs, principalement liés à la partie sous-marine du gazoduc, et délivrer les autorisations pour la construction", a déclaré M.Borissov.

    Il a ajouté qu'il attendait la réaction de Gazprom, et que si le projet South Stream était annulé, ce ne serait plus la faute de la Bulgarie.

    Le 1er décembre, lors d'une visite d'Etat en Turquie, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que Moscou ne pouvait plus poursuivre la réalisation du projet South Stream en raison de la position non constructive de l'Union européenne. Par ailleurs, la Russie n'a pas été autorisée par Sofia à construire le gazoduc dans la zone économique exclusive de la Bulgarie.

    South Stream: un projet qui restera sur le papier >>

    En 2014, la Commission européenne a tenté de bloquer le projet au motif qu'il ne correspondait pas aux normes du Troisième paquet de libéralisation du marché de l'énergie. Communément appelé "troisième paquet énergie", ce document interdit aux sociétés de production de gaz de posséder les gazoducs de transport sur le territoire de l'Union européenne.

    Selon le PDG du groupe public russe Gazprom Alexeï Miller, "le projet est clos".

    Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a réaffirmé que cette décision était définitive. Dans le même temps, la Russie construira un nouveau système de transport de gaz vers la Turquie.

    Dossier:
    Le gazoduc South Stream (382)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik