Economie
URL courte
0 3823
S'abonner

Les partenaires chinois pourraient être autorisés à détenir plus de 50% des parts dans les gisements stratégiques russes, à l’exception du plateau continental.

Le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch ne voit pas d’obstacles politiques à ce que les partenaires chinois détiennent plus de 50% des parts dans les gisements stratégiques russes, à l’exception du plateau continental.

"S’il y a une demande (des partenaires chinois concernant un tel contrôle, ndlr), nous l’examinerons attentivement. Et je ne vois pas d’obstacles politiques pour le moment", a indiqué vendredi le responsable lors du Forum économique de Krasnoïarsk.

"Le plateau continental constitue un thème à part, les Chinois y sont invités en tant que partenaires minoritaires, mais pour la plupart des autres projets je ne vois pas de limitations de ce type", a-t-il indiqué.

Lire aussi:

Russie-Chine: les échanges commerciaux en progression
Russie-Chine: les USA cherchent à semer la discorde (militant du PCC)
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
Tags:
Arkadi Dvorkovitch, Russie, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook