Ecoutez Radio Sputnik
    Epicerie Elisseïev, à Moscou

    Denrées alimentaires: Moscou pourrait alléger l’embargo sous conditions

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    Economie
    URL courte
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
    0 579
    S'abonner

    La Russie pourrait de nouveau importer des produits agricoles d’Occident si les compagnies de ces pays investissent dans la création de capacités de transformation en Russie, a déclaré dimanche le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

    Cette déclaration intervient après que la Grèce a demandé à la Russie l’autorisation de relancer les importations de certains types de production agricole sur le marché russe, interdites suite à l’embargo décrété en 2014 en riposte aux sanctions de l’UE: les produits concernés sont les oranges, les fraises et les pêches.

    "Il existe des règles assez strictes de l’Organisation mondiale du commerce. Et la Russie, en tant que membre de l’OMC, ne peut pas réaliser des mesures sélectives: on ne peut pas adopter des sanctions à l’encontre des pays de l’UE et en affranchir certains de façon sélective. Dans le cas présent, on pourrait réaliser un schéma non pas de livraisons directes, mais de livraisons de matériaux brut en cas d’investissements sur le territoire russe dans la création de sociétés de transformation des produits alimentaires", a déclaré M. Peskov au quotidien russe Izvestia.

    M. Peskov a rappelé qu’en février, le président Vladimir Poutine avait déclaré lors d’une visite à Budapest que malgré les sanctions, la Russie pourrait coopérer avec la Hongrie dans le domaine agroalimentaire.

    Les Etats-Unis, l'Union européenne, le Canada ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des sanctions contre Moscou à la mi-mars et fin juillet 2014 sur fond de crise en Ukraine et d'adhésion de la Crimée à la Russie. Moscou a riposté en imposant en août un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'UE, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

    Dossier:
    Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

    Lire aussi:

    La Russie relève les taxes à l'importation: l'UE saisit l'OMC
    La Russie n'a pas l'intention de lever l'embargo
    UMP: l'embargo russe, une "catastrophe pour l'agriculture"
    Sanctions antirusses: l'Autriche pourrait perdre 3 milliards d'euros
    Tags:
    embargo, Organisation mondiale du commerce (OMC), Union européenne (UE), Dmitri Peskov, Grèce, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik