Ecoutez Radio Sputnik
    Station gazière

    UE: aucune alternative au gaz russe transitant par l'Ukraine

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (94)
    0 5210
    S'abonner

    Selon, le directeur du secrétariat de la Communauté européenne de l'énergie Janez Kopač, l'Europe ne pourra pas se passer du gaz russe si Moscou renonce au transit via l'Ukraine.

    L'Union européenne n'aura pas d'alternative au gaz russe si la Russie renonce au transit gazier via l'Ukraine, a déclaré jeudi le directeur du secrétariat de la Communauté européenne de l'énergie (CEE) Janez Kopač.

    Selon M.Kopač, la situation restera la même d'ici la fin de 2019.  

    Dans le même temps, il a noté l'existence d'un problème juridique. Les contrats signés par les consommateurs de gaz européens et le groupe gazier russe Gazprom précisent le lieu où le gaz doit être acheminé. Cela signifie le plus souvent que la Russie doit transporter du gaz via l'Ukraine.

    Si Gazprom souhaite changer l'itinéraire de transport de gaz, il devra modifier les contrats ce qui n'est pas facile. Certains contrats sont d'une longue durée, ils expirent en 2030, a rappelé M.Kopač. 

    Il a également émis des doutes quant à la réalisation du projet de gazoduc Turkish Stream. Selon lui, au moins un tube du futur gazoduc reliant la Russie à la Turquie sous la mer Noire aura une capacité de transport de 15 milliards de m³, soit le volume de gaz russe importé par la Turquie via l'Ukraine. L'Europe devra donc recevoir le bleu par les gazoducs ukrainiens ces 10 ou 15 prochaines années, d'après M.Kopač.

    Suite à la décision russe d'abandonner le projet de gazoduc South Stream en raison de la position non constructive de l'UE, Moscou a annoncé son intention de construire un deuxième gazoduc russo-turc sous la mer Noire, qui sera baptisé Turkish Stream, et de mettre en place un hub gazier à la frontière turco-grecque pour les consommateurs européens. 

    Le PDG de Gazprom Alexeï Miller a ensuite informé le vice-président de la Commission européenne chargé de l'Energie Maros Sefcovic que le gaz russe destiné à l'Europe passerait par la Turquie au lieu de l'Ukraine.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (94)

    Lire aussi:

    Le projet Turkish Stream prendra plus de temps que South Stream (Gazprom)
    South Stream: l'abandon du projet est définitif (Moscou)
    Turkish Stream: cinq pays des Balkans évoqueront leur participation au projet
    Turkish Stream: la Grèce dénonce la "forte pression" exercée par les USA
    Tags:
    gaz, Communauté européenne de l'énergie (CEE), Gazprom, Union européenne (UE), Alexeï Miller, Janez Kopac, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik