Ecoutez Radio Sputnik
    Gisement de gaz de schiste en Pennsylvanie

    Europe: le gaz de schiste US n'a aucune chance face au gaz russe

    © Photo. Ruhrfisch
    Economie
    URL courte
    1691
    S'abonner

    Les exportations de gaz de schiste américain vers l'Europe nécessiteraient des investissements et des frais d'exploitation si importants qu'ils ne pourraient jamais rivaliser avec les livraisons de gaz naturel russe, estime un expert allemand.

    Il n'y aura pas de livraisons de gaz de schiste américain à l'Europe si tant est que la Russie respecte ses engagements, a déclaré à l'agence Sputnik Andreas Kraemer, fondateur de l'Institut écologique allemand et président de l'Ecological Institute US à Washington. 

    "Le gaz de schiste américain ne viendra pas en Europe. Pour pouvoir le transporter vers l'UE, il faudra d'abord construire un terminal de liquéfaction sur le littoral américain. Ensuite il faudra acheminer du GNL par des méthaniers à travers l'Atlantique et enfin le regazéifier. Cette opération demanderait des investissements et des frais d'exploitation très élevés. Voici pourquoi le gaz de schiste coûtera toujours plus cher que le gaz naturel", a indiqué M. Kraemer. 

    Selon lui, la possibilité d'exporter du gaz liquéfié est très importante pour l'Union européenne en tant que "garantie de la sécurité énergétique" face aux livraisons russes.  

    "Cependant, cette idée n'a aucune valeur économique tant que la Russie honorera ses engagements en matière de livraisons de gaz à l'Europe", a conclu l'interlocuteur de l'agence.  

    En 2014, le gaz russe a constitué 38,6% des importations allemandes et 23% des importations néerlandaises.

    Lire aussi:

    Gaz de schiste en Europe: Chevron jette l'éponge
    En Allemagne, un livre critique la politique occidentale vis-à-vis de la Russie
    Bientôt la fin du boom pétrolier pour les USA?
    Alger: vaste manifestation contre le gaz de schiste
    Tags:
    gaz de schiste, gaz, Union européenne (UE), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik