Ecoutez Radio Sputnik
    Dmitri Medvedev, chef du gouvernement de Russie

    La levée de l'embargo alimentaire russe dépend du comportement de l'UE

    © Sputnik . Ekaterina Shtukina
    Economie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    11229

    Moscou prendra la décision de lever son embargo sur les importations alimentaires occidentales compte tenu des intérêts nationaux de la Russie et du comportement de ses partenaires européens, a indiqué le chef du gouvernement russe.

    La décision de lever l'embargo sur les exportations alimentaires occidentales sera adoptée par Moscou compte tenu du comportement de l'UE et des intérêts nationaux de la Russie, a déclaré le premier ministre Dmitri Medvedev dans une interview à la télévision russe.

    "Nous prendrons ces décisions […] compte tenu de nos intérêts nationaux", a indiqué le chef du gouvernement avant de rappeler qu'il s'agissait d'une mesure adoptée en réponse aux sanctions occidentales.

    Selon lui, l'embargo alimentaire a permis à la Russie "d'augmenter substantiellement son potentiel intérieur".

    "La substitution aux importations dont on parle aujourd'hui si souvent a réellement eu lieu. Mieux, même en cas de levée de ces mesures restrictives, et cela se produira tôt ou tard, nous ne pourrons et ne devrons pas revenir à la situation qui existait avant leur introduction", a conclu Dmitri Medvedev.

    Suite à la crise en Ukraine, les Etats-Unis et l'Europe ont adopté en 2014 et au début de 2015 plusieurs trains de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe. La Russie a riposté en août dernier en frappant d'embargo plusieurs groupes de denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège. Moscou a annoncé qu'il mettrait en place sa propre production de denrées visées par l'embargo ou recherchait d'autres fournisseurs afin de remplacer les importations occidentales.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Embargo: Grèce, Hongrie et Chypre en passe d’être réadmis sur le marché russe
    UMP: l'embargo russe, une "catastrophe pour l'agriculture"
    Moscou: coopération avec l'UE, compte tenu de la "fiabilité" des partenaires
    Le Parlement européen favorable au durcissement des sanctions antirusses
    Tags:
    embargo, sanctions, Union européenne (UE), Dmitri Medvedev, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik