Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Kirienko

    Nucléaire iranien: Moscou veut élargir sa coopération avec Téhéran

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Economie
    URL courte
    1321
    S'abonner

    En cas de levée des sanctions contre l'Iran, Moscou élargira sa coopération avec ce pays dans le nucléaire civil, a déclaré mardi aux journalistes le directeur de Rosatom, Sergueï Kirienko.

    Une solution apportée au problème nucléaire iranien et une levée des sanctions visant ce pays permettraient à Moscou d'élargir sa coopération avec Téhéran dans le domaine du nucléaire civil, estime Sergueï Kirienko, directeur du consortium russe d'énergie atomique Rosatom. 

    Interrogé mardi par les journalistes sur la question de savoir si l'affaiblissement des sanctions contre l'Iran contribuerait à promouvoir la coopération de ce pays avec Rosatom, Sergueï Kirienko a répondu: "Sans aucun doute".

    Il a rappelé que la Russie faisait partie du groupe international chargé de trouver une solution au problème nucléaire iranien.

    "Chez nous, ce n'est pas Rosatom qui effectue ce travail, mais le ministère des Affaires étrangères. Quant aux experts du consortium, ils apportent un soutien technique aux diplomates", a précisé M. Kirienko.

    La Russie et l'Iran coopèrent depuis longtemps dans le nucléaire civil. Outre la mise en service du premier réacteur à la centrale nucléaire de Bouchehr, les deux pays ont signé en 2014 "un accord intergouvernemental sur la construction de huit réacteurs supplémentaires, tant à la centrale de Bouchehr et dans une autre centrale, et ont conclu un contrat pour les quatre premiers réacteurs", a indiqué le directeur de Rosatom.

    L'Iran et les six médiateurs internationaux sur son programme nucléaire (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne) tentent de conclure d'ici le 30 juin un accord définitif garantissant le caractère exclusivement pacifique de ce programme. La signature de ce document est une condition sine qua non de la levée des sanctions décrétées à l'encontre de Téhéran. Ceci étant, l'AIEA sera chargée de contrôler le respect de l'accord par l'Iran.

    Lire aussi:

    Centrale de Bouchehr: l'Iran entame la construction de deux réacteurs
    Bouchehr: Russie et Iran signent un contrat de construction de 2 réacteurs
    Bouchehr: l'Iran prend le contrôle de la centrale
    La construction du deuxième réacteur à Bouchehr, un projet encore plus porteur
    Tags:
    centrale nucléaire de Bouchehr, Rosatom, Sergueï Kirienko, Bouchehr, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik