Ecoutez Radio Sputnik
    A Greek national flag flutters next to a statue of ancient Greek goddess Athena, in Athens May 21, 2015

    La Grèce obtient 24h de sursis

    © REUTERS / Alkis Konstantinidis
    Economie
    URL courte
    19413
    S'abonner

    La Grèce a payé à temps au Fonds européen de stabilité financière (FESF) la somme due pour ce lundi. Le gouvernement a payé 50.000 euros et le FESF a confirmé la réception de l'argent, rapporte le Handelsblatt, un quotidien économique allemand.

    Comparé à la totalité de la dette grecque qui se compte en milliards d’euros, la somme du paiement n'est que symbolique. Pourtant, s’il n'avait pas été versé, le FESF aurait annoncé le défaut grec aujourd'hui, souligne le Handelsblatt. Selon les experts, ce geste signifie que le gouvernement grec ne souhaite pas l'escalade du conflit avec les créanciers internationaux.

    Malgré cela, le 30 juin, la Grèce est obligée de rendre au Fonds monétaire international (FMI) 1,6 milliard d'euros. 

    Selon le ministère grec des finances, au total, la dette grecque atteignait 312,7 milliards d'euros à la fin du premier trimestre 2015, dont 39,9 milliards d'euros, soit 12,8%, est de la dette à court terme (jusqu'à un an), 34,1 milliards d'euros, soit 10,9%, – à moyen terme (de 1 à 5 ans) et 238,7 milliards d'euros, soit 76,3%, à long terme (au-delà de 5 ans).

    Le plus gros détenteur de dette grecque est le FESF qui en possède 184 milliards d'euros. Viennent ensuite des gouvernements des pays de la zone euro, notamment l'Allemagne, la France, l'Estonie et la Slovaquie.

    En outre, la Banque centrale européenne (BCE), détient 27 milliards d'euros de dette grecque et le FMI 21 milliards d'euros.


    Tags:
    Banque centrale européenne (BCE), défaut, dette grecque, Fonds européen de stabilité financière (FESF), Fonds monétaire international (FMI), Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik