Ecoutez Radio Sputnik
    Le Kremlin de Moscou

    La Russie, pays le plus attractif des BRICS pour les investissements

    © Fotolia / Ginkgofoto
    Economie
    URL courte
    20543
    S'abonner

    D'après Bloomberg, la Russie est la plus attractive pour les investissements parmi les pays des BRICS, ayant doublé la Chine. Dans le même temps, les analystes sont susceptibles d'être plus prudents dans leurs estimations.

    Si au début de 2015, les investisseurs avaient intuitivement évité le marché russe à cause de la volatilité des prix pétroliers et l'instabilité du rouble, ces sept derniers mois, la situation a changé, écrit Bloomberg. D'après l'agence, les actifs russes restent sous-évalués, et ils pourraient augmenter si les risques économiques baissent.

    Les yaourts Danone
    © Sputnik . Alexei Kudenko
    Le redressement des prix pétroliers a rendu les actifs russes plus attrayants, alors qu'en Chine, les investisseurs ont abandonné leurs actifs évalués à 4.000 milliards de dollars.

    "Nos modèles nous disent d'acheter en Russie" a confié à Bloomberg Tim Love, gestionnaire d'investissement basé à Londres, qui supervise 130 milliards de dollars d'actifs. "Il y a une très forte reprise du potentiel. C'est de plus en plus difficile d'être dans le vrai à cause de la politique. Je serais heureux de tirer la détente dans les deux ou trois mois qui viennent.", a-t-il ajouté.

    Attention à la géopolitique

    "Tout dépend du scénario de base que vous vous représentez, c’est-à-dire, si le conflit ukrainien sera résolu dans une perspective plus ou moins proche, et donc les risques politiques baisseront, ou si cette histoire durera", a expliqué à RIA Novosti l'économiste en chef chez ING en Russie et dans la Communauté des Etats Indépendants Dmitri Polevoi. Il a également remarqué que le marché boursier russe dépendra des rythmes de l'expansion économique du pays. Il ne peut pas non plus exclure que les actions seront vendues moins cher à cause de la géopolitique, de la faiblesse de l'économie ou de la lenteur de son rétablissement.

    L'analyste en chef de la banque Nordea Dmitri Savtchenko a souligné que la croissance du marché russe depuis le début de l'année est spectaculaire, surtout en prenant en compte le renforcement du rouble. "Le marché russe peut être considéré comme sous-évalué, si on le compare à d'autres marchés en développement, selon des effets multiplicateurs", a-t-il ajouté. Il cite également des facteurs géopolitiques qui pourraient faire souffrir le marché boursier injustement.

    Plusieurs experts soulignent en même temps que les investisseurs devraient considérer chaque société russe en particulier et non pas évaluer le marché en général.


    Tags:
    volatilité, actions, géopolitique, rouble, investissements, économie, Bloomberg, BRICS, Dmitri Savtchenko, Tim Love, Dmitri Polevoi, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik