Ecoutez Radio Sputnik
    Exploitation pétrolière

    Pétrole: nouvel effondrement des cours en perspective?

    © Flickr/ Neal Wellons
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    24265

    Le marché pétrolier mondial pourrait connaître la plus forte baisse des prix du baril de ces 30 dernières années, rapporte Bloomberg, citant les prévisions des analystes de Morgan Stanley.

    Les experts constatent que la chute précédente des prix du pétrole et la réduction postérieure des investissements dans la production pétrolière n'ont pas encore abouti à une réduction de l'approvisionnement en pétrole sur le marché mondial.

    En outre, ces six derniers mois, le volume de la production de pétrole des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a augmenté de près de 1,5 million de barils par jour.

    Néanmoins, la situation pourrait s'aggraver. La production pourrait augmenter à mesure que les sanctions contre l'Iran seront levées. La stabilisation de la situation en Libye pourrait aussi faire affluer de nouveaux volumes d'or noir sur le marché, ce qui pourrait tirer les cours vers le bas. Dans ce cas, selon les prévisions des analystes, la chute des prix se prolongerait pendant au moins trois ans, ce qui serait "bien pire qu'en 1986".

    Rappelons qu'en 1986, la surproduction de pétrole a provoqué une dégringolade des prix mondiaux. Si au début des années 1980, le baril atteignait 35 dollars (environ 100 dollars d'aujourd'hui), il est tombé en 1986 en dessous de 10 dollars le baril (un peu plus de 20 dollars selon le cours actuel) et n'a pas dépassé 20 dollars au cours des années suivantes. Les pays exportateurs de pétrole ont subi de graves pertes financières, tandis que, selon certains experts, la forte réduction de l'afflux de pétrodollars a constitué l'une des causes de l'effondrement économique de l'Union soviétique.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Experts: l’Arabie saoudite s’opposera à l’Iran sur le pétrole
    USA: le pétrole de schiste provoque des maladies du cœur
    Accord avec l'Iran: les cours pétroliers vont-ils encore chuter?
    L'Europe attend avec impatience le pétrole iranien
    Tags:
    chute, pétrole, OPEP, Morgan Stanley, Bloomberg, URSS, Libye, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik