Ecoutez Radio Sputnik
    Chantier du gazoduc Turkish Stream

    Gaz russe: la Turquie espère un milliard de dollars de rabais

    © AP Photo / Selcan Hacaoglu
    Economie
    URL courte
    171913
    S'abonner

    Pour donner son feu vert au projet Turkish Stream, Ankara réclame un rabais de 10,25% sur le gaz russe.

    Ankara espère que le rabais accordé par Moscou sur le gaz russe permettra à la Turquie d'économiser un milliard de dollars par an, a annoncé lundi le ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles Taner Yildiz, rapporte l'agence Bloomberg.

    La Turquie espère également que la Russie ne tardera pas à signer un accord sur la réduction du prix de son gaz dans le cadre des négociations sur la construction du gazoduc Turkish Stream.

    Selon le ministre, Ankara ne voit pas d'obstacles à l'idée de construire une seule conduite de ce pipeline.

    "En ce qui concerne la première conduite du gazoduc Turkish Stream, il  n'y a pas de problème, sa construction peut débuter. La Russie nous a demandé d'autoriser la construction de quatre conduites. J'espère que Moscou ne fera pas traîner en longueur la signature d'un accord prévoyant 10,25% de réduction sur le gaz", a déclaré M. Yildiz lors d'une conférence d'Ankara consacrée aux problèmes énergétiques.

    Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a antérieurement indiqué que le consortium russe Gazprom et le groupe turc Botas s'étaient mis d'accord sur l'octroi d'un rabais à la Turquie dans le cadre du projet Turkish Stream.

    Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, Moscou attend que la formation du gouvernement turc soit achevée, sans quoi il est impossible de lancer la construction du gazoduc. D'après M. Peskov, le projet Turkish Stream sera évoqué lors d'une réunion du Conseil de coopération de haut niveau qui se tiendra cet automne avec la participation des présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan. Lors de leur dernière conversation téléphonique, les chefs des deux Etats ont convenu de définir le lieu et la date de cette réunion.

    Selon une information diffusée le 30 juillet, Moscou et Ankara ont suspendu les négociations sur la construction du gazoduc. Deux facteurs en sont la cause: l'absence d'accord sur la réduction du prix du gaz pour la Turquie et le désir de Moscou de construire quatre conduites de transport gazier d'une capacité totale de 63 milliards de mètres cubes par an. Ankara n'a pour le moment accepté qu'une conduite destinée à subvenir aux seuls besoins de la Turquie.

    Long d'environ 1.100 kilomètres, le gazoduc Turkish Stream doit comprendre quatre conduites censées acheminer du gaz russe vers les pays du sud-est européen, dont la Grèce. Il est également prévu de construire un hub gazier à la frontière turco-grecque, afin que les Etats de l'UE puissent s'y approvisionner en gaz après avoir mis en place les infrastructures nécessaires à cet effet.

    Lire aussi:

    Turkish Stream: Gazprom rompt son contrat avec l’italien Saipem
    Prolongement de Turkish Stream en Grèce: Moscou et Athènes signent
    Turkish Stream: la position de l'Occident est incohérente selon Ankara
    Tags:
    rabais, Turkish Stream, Botas, Gazprom, Alexandre Novak, Taner Yildiz, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik