Economie
URL courte
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)
37946
S'abonner

Le ministre polonais de l'Agriculture Marek Sawicki a récemment appelé la Russie à renoncer à la destruction des marchandises importées en contrebande.

La Russie continuera de détruire les denrées visées par l'embargo en vue de garantir la sécurité de sa population, a déclaré lundi à Sputnik Polska Alexeï Alexeïenko, responsable du Service fédéral russe de contrôle vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor).

"La Russie fait face à une hausse de la contrebande en provenance de pays européens. Nous avons notamment déjoué des tentatives d'importation illégale de viande de porc de Pologne et d'Allemagne et de pommes et produits laitiers de Pologne. Ces produits étaient accompagnés de faux certificats vétérinaires et phytosanitaires. On ne pouvait pas établir leur pays d'origine (…). En deux jours, nous avons détruit 350 tonnes de denrées importées en contrebande. (…) Qui peut garantir que ces produits douteux sont bons pour la santé des gens? Personne! Et nous les détruirons pour mettre fin à la contrebande", a indiqué M.Alexeïenko.

Le ministre polonais de l'Agriculture Marek Sawicki a appelé, le 7 août dernier, le président russe Vladimir Poutine à mettre fin à la destruction des marchandises interdites. Il a déclaré: "Les Russes ont besoin de ces produits. Chez nous les Slaves, celui qui détruit des produits alimentaires commet un péché grave. M.Poutine ne devrait pas le faire. Cela rappelle le Holodomor qui a frappé l'Ukraine et d'autres régions de l'URSS pendant les années 1930".

Selon M.Alexeïenko, "selon les traditions des peuples slaves, détruire les denrées alimentaires est un péché. Mais les faux papiers, les tromperies sont aussi un péché! (…) La destruction des produits alimentaires est le moyen le plus efficace de garder le contrôle de la situation".

Le responsable russe a rappelé que Moscou avait adopté son embargo en juin 2014 en réponse aux sanctions occidentales. "C'est une sorte de chantage occidental qui coûte très cher à tout le monde. Mais je suis optimiste et compte sur la levée de toutes les sanctions. J'espère que nous rétablirons progressivement les liens avec nos partenaires européens et notamment avec la Pologne, mais aucune contrebande ne sera admise dans notre pays", a conclu M.Alekseïenko. 

Les Etats-Unis et l'Europe ont adopté plusieurs trains de sanctions contre des secteurs entiers de l'économie russe en 2014 et au début de 2015 sur fond de crise en Ukraine. La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande, et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, d'Australie et de Norvège. Fin juin dernier, les autorités russes ont prorogé l'embargo jusqu'au 5 août 2016. 

Dossier:
Riposte russe aux sanctions de l’Occident (186)

Lire aussi:

Des agriculteurs polonais bloquent la voie ferrée Moscou-Varsovie
En Pologne, la grogne des agriculteurs monte d'un cran
Pologne: une candidate à la présidence appelle à lever les sanctions antirusses
Pologne: 700 M USD de pertes attendues en raison de l'embargo russe (ministre)
Embargo russe: les agriculteurs européens ont perdu 5,5 mds EUR
Tags:
contre-sanctions, contrebande, embargo, sanctions, Marek Sawicki, Alexeï Alexeïenko, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook