Ecoutez Radio Sputnik
    Produits

    USA: vers un nouveau mode de consommation

    © Fotolia/ Gina Sanders
    Economie
    URL courte
    14838361

    Selon le ministère du Commerce des Etats-Unis, les Américains d'aujourd'hui préfèrent avoir "une nouvelle expérience", ce qui a nui considérablement aux ventes des grandes surfaces, ainsi qu'aux ventes d'équipements ménagers.

    Cette tendance qui a récemment envahi les Etats-Unis est loin d'être positive pour l'économie du pays. Les données concernant la dynamique du commerce de détail en juillet indiquent que les ventes en supermarchés ont baissé de 0,8%, alors qu'une autre catégorie, les appareils électroniques domestiques, a subi une inflexion de 1,2%.

    En revanche, les Américains dépensent leur argent dans des dîners aux restaurants, dans la modernisation de leurs maisons et voitures, dans des matériels de sport ainsi que dans des soins médicaux et cosmétologiques. Cette tendance est encore plus perceptible dans la tranche d'âge 20 à 30 ans. En outre, de plus en plus d'Américains prennent l'habitude de faire leurs courses sur Internet, ce qui mine aussi la réputation des magasins traditionnels.

    Les analystes trouvent que ce changement de préférences n'est pas seulement un signal économique, ils constatent un certain changement d'attitude des consommateurs dans leur vie courante: apparemment, la plupart des Américains préfèrent les nouvelles impressions à un nouveau lave-linge.

    "Il s'est avéré que la religion de la consommation ne satisfaisait pas la société," a conclut Pichard Jaffe, analyste du secteur du commerce de détail de l'entreprise Stifel Nicolaus.

    De cette manière, les recettes annuelles des grands magasins baissent malgré la reprise économique et l'augmentation des revenus de la population.

    Lire aussi:

    Contrôles à Auchan: l’ambassade de France inquiète
    France: les supermarchés sont obligés de faire un don des aliments invendus
    Tags:
    supermarché, économie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik