Ecoutez Radio Sputnik
    Gazoduc Turkish Stream

    Turkish Stream: Ankara présente son projet d'accord à Moscou

    © AP Photo / Selcan Hacaoglu
    Economie
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (93)
    3291

    La Turquie a envoyé à la Russie son projet d'accord sur la construction du gazoduc Turkish Stream, a annoncé le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz.

    Sans entrer dans les détails de ce document, le ministre a souligné que ces cinq à six derniers mois, les exportations de gaz russe vers la Turquie avaient chuté de 8%.

    Selon les informations publiées auparavant, les négociations entre Ankara et Moscou sur le projet Turkish Stream progressent très lentement en raison des désaccords sur le prix du gaz russe.

    Fin juillet, les médias internationaux ont fait savoir, citant des sources dans les milieux officiels turcs, qu'Ankara avait gelé les négociations sur la construction du gazoduc Turkish Stream au motif que Moscou refusait d'accorder une remise sur son gaz. Selon Taner Yildiz, un s'agit d'un rabais de 10,25%, le volume de livraisons étant de 28 à 30 milliards de mètres cubes par an. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a démenti cette information, soulignant que les négociations n'avaient jamais été suspendues.

    Début août, une source au courant des projets de Gazprom a annoncé que le groupe énergétique russe a décidé de se borner à une ou à deux conduites du gazoduc Turkish Stream au lieu de quatre prévues initialement.

    Le gazoduc Turkish Stream doit traverser la mer Noire pour ensuite passer par la partie européenne de la Turquie jusqu'à sa frontière avec la Grèce.

    Le quotidien russe Vedomosti a annoncé le 19 août que certains pays européens (la Hongrie, la Serbie, la Macédoine et la Grèce) étudiaient la possibilité de prolonger Turkish Stream jusqu'à l'Autriche. En cas de signature d'un mémorandum ad hoc, ces pays construiront le gazoduc Tesla d'une capacité de 27 milliards de mètres cubes. Long de 1.300 à 1.400 kilomètres, ce pipeline pourrait entrer en service en 2019.

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (93)

    Lire aussi:

    L’Iran pourrait utiliser Turkish Stream pour livrer son gaz en Europe
    Expert turc: le gaz iranien ne remplacera pas le russe
    Gaz pour l'UE: l’absence d’alternative à la Russie agace Washington
    L'Allemagne augmente ses achats de gaz russe
    Tags:
    Turkish Stream, Gazprom, Taner Yildiz, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik