Economie
URL courte
Chute des prix du pétrole (171)
35201
S'abonner

Le Kazakhstan doit se préparer à un pétrole entre 30 et 40 dollars le baril, estime le président du pays Noursoultan Nazarbaïev, supposant que la faiblesse des prix du brut et des métaux pourrait se maintenir pendant cinq ans.

Intervenant lors d'une réunion consacrée à la situation économique du Kazakhstan, le président du pays Noursoultan Nazarbaïev a insisté sur la nécessité de s'adapter à un prix du pétrole compris entre 30 et 40 dollars le baril, rapporte le service de presse présidentiel.

Le chef de l'Etat a prévenu que dans les années à venir, l'accès des économies émergentes aux investissements et aux capitaux serait limité, alors les marchés d'écoulement des produits kazakhs se réduiraient en raison d’une faible demande de la part de la Russie et de la Chine.

Selon la Banque mondiale (BM), suite à la levée des sanctions internationales frappant l'Iran, le prix moyen du pétrole pourrait baisser en 2016 de 10 dollars, passant de 66 dollars à 56 dollars. Pour leur part, les experts de Morgan Stanley, prévoient que la levée des sanctions et la stabilisation de la situation en Libye pourraient provoquer la chute la plus grave du cours de l’or noir depuis 30 ans. Les analystes estiment que la récession se prolongera pendant au moins trois ans et sera "bien plus critique qu'en 1986".

Dossier:
Chute des prix du pétrole (171)

Lire aussi:

Ecologiste: les accidents de plateformes, conséquence de la chute des prix du pétrole
Pétrole: nouvelle chute du prix
Pétrole: le prix du baril de Brent au plus bas depuis six ans
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Tags:
pétrole, Noursoultan Nazarbaïev, Kazakhstan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik