Ecoutez Radio Sputnik
    Pétrole

    Pétrole: l’Equateur, premier pays de l'OPEP à pomper à perte

    © AP Photo / LM Otero
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    12203
    S'abonner

    L’impact de la chute des prix du pétrole s'est avéré plus grave que prévu, et certains pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont même contraints de pomper à perte. Ils appellent à la tenue d’une réunion extraordinaire du cartel.

    L’Equateur est devenu le premier pays du cartel pétrolier à révéler qu’il était en train de pomper à perte, le pétrole équatorien se négociant à moins de 30 dollars le baril, tandis que les coûts de production moyens tournent autour de 39 dollars, rapportent les médias internationaux. 

    "Mon pays est en train de pomper à perte (…) Nous traversons une année extrêmement difficile et cette difficulté se poursuivra l’année prochaine, à cause de l’effondrement des prix du brut ", a reconnu devant les journalistes le président de l’Equateur Rafael Correa. 

    En 2014, le pétrole représentait 43% du PIB de l'Equateur, deuxième plus petit producteur de l'OPEP. Souffrant de la chute des prix de pétrole, les pays les plus vulnérables ont multiplié leurs appels à la tenue d’une réunion urgente du cartel. 

    Le Venezuela a plaidé en faveur d'une réunion "spéciale" du cartel avec la participation des pays non membres de l'OPEP, la Russie en l’occurrence. L’Algérie et la Libye, qui ont besoin d’un baril à 120 dollars pour équilibrer leurs budgets, sollicitent également la tenue en urgence d’une réunion de l’OPEP.

    Quoi qu'il en soit, l’Arabie Saoudite, plus grand producteur de pétrole de l’OPEP, qui a elle-même besoin d’un baril entre 100 et 120 dollars pour équilibrer son budget, reste de marbre et ne réagit toujours pas à ces multiples appels. 

    Selon le haut responsable de Hillhouse Resources, Ed Hirs, Riyad se trouve toutefois dans une situation embarrassante, ses réserves de change s'épuisent rapidement.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    L'OPEP ne peut plus "protéger" le prix du pétrole (ministre émirati)
    L'OPEP prévoit le rétablissement des prix du pétrole
    Pétrole: l'OPEP décide de maintenir la production
    Tags:
    pétrole, OPEP, Ed Hirs, Rafael Correa, Arabie Saoudite, Equateur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik