Ecoutez Radio Sputnik
    Barils de pétrole

    Le pétrole grimpe malgré la baisse de la production US

    © Flickr/ Timothy Vollmer
    Economie
    URL courte
    Chute des prix du pétrole (171)
    65209224

    D'après le département américain de l'Energie, l'extraction de pétrole a diminué de 0,43% en une semaine.

    Les prix du pétrole dans le monde restent sur une dynamique positive en dépit des statistiques indiquant une diminution du volume d'extraction de pétrole aux Etats-Unis.

    "Des signaux contradictoires agissent probablement sur les prix du pétrole dans les deux sens. Alors que la production aux Etats-Unis continue de diminuer, l'OPEP augmente son quota pour la 16e fois en septembre à 30 millions de barils par jours", a déclaré Bernard Aw, le stratégiste d'IG Markets à Singapore à l'AFP.

    A 6h58 heure de Paris, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour novembre augmentait de 0,53% pour atteindre 48,76 dollars. Quant au prix du baril de WTI, il prenait 1,32%, à 45,69 dollars.

    Selon les données du département américain de l'Energie, durant la semaine qui s'est terminée le 25 septembre, les ressources commerciales pétrolières dans le pays (hors ressources stratégiques) ont brusquement augmenté de 4 millions de barils, soit 0,9%, pour atteindre 475,9 millions de barils.

    Pourtant, pendant la semaine, l'extraction de pétrole a diminué de 0,43%, soit 40.000 barils par jour, pour atteindre 9,096 millions de barils. En outre, les stocks du plus grand terminal pétrolier du pays, à Cushing dans l’Oklahoma, ont baissé de 1 million de barils, à 53 millions.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    Le prix du pétrole sera bas tant que Moscou restera hors de l'OPEP
    Pétrole de schiste US: sortie de capitaux de 32 mds USD en 6 mois
    Prix du pétrole bas: les causes et les conséquences
    Prix du pétrole: le Venezuela veut convoquer un sommet de l'OPEP
    Tags:
    pétrole, OPEP, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik