Ecoutez Radio Sputnik
    Yuan chinois

    La Chine continue de racheter les entreprises françaises

    © Fotolia / Angelika Bentin
    Economie
    URL courte
    2295

    Une nouvelle compagnie française, le voyagiste Fram, pourrait être sauvée de la faillite par un groupe chinois.

    Après le Club Med début 2015, une autre marque emblématique du tourisme français pourrait passer sous pavillon chinois: Fram, voyagiste en difficulté financière et qui souhaitait ouvrir son capital, a reçu une offre ferme de rachat du conglomérat HNA, rapporte l'AFP.

    Un mois après avoir demandé un audit sur les comptes de Fram, le chinois HNA — associé à un partenaire minoritaire français, le réseau d'agences de voyage Selectour Afat — a déposé une offre de rachat "ferme" et "in bonis", c'est-à-dire sans passer par une procédure collective, a indiqué mardi le voyagiste français.

    Aucun montant n'est communiqué, mais selon plusieurs sources, l'offre de HNA pourrait s'élever à quelque 40 millions d'euros. Le projet de rachat serait porté à hauteur de 90% par HNA, et 10% par Selectour Afat.

    Fram reste un des plus gros voyagistes nationaux. Très implanté dans le bassin méditerranéen, il avait subi de plein fouet le printemps arabe et tente depuis de se redresser.

    Cette offre s'inscrit dans une longue série de rachats d'entreprises françaises par des groupes de l'Empire Céleste. Ainsi, dans le tourisme, le conglomérat chinois HNA est déjà actionnaire de la compagnie aérienne française Aigle Azur.
    A l'issue de la plus longue OPA de l'histoire de la Bourse de Paris, le consortium Gaillon Invest II — mené par le groupe chinois Fosun — avait pris début 2015 le contrôle de près de 100% du Club Méditerranée et de ses célèbres villages-clubs.

    En outre, un consortium chinois a acquis cet été 49,99% du capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

    De son côté, le fonds souverain chinois CIC était pressenti en juin 2015 pour racheter pour plus d'1,2 milliard d'euros dix centres commerciaux dont un Marques Avenues à Troyes et La Vache Noire à Arcueil, près de Paris. Ce serait le premier gros investissement chinois en immobilier en France, selon le Figaro.

    Selon Real Capital Analytics, les investisseurs chinois ont dépensé 4,7 milliards de dollars en immobilier dans l'Union européenne de juillet 2014 à juillet 2015.

    Lire aussi:

    L’afflux de marchandises chinoises menace-t-il l'économie européenne?
    La lune de miel franco-saoudienne éclipse les droits de l’homme
    Pas de mondialisation réussie sans la Chine, l’Inde et la Russie
    Tags:
    grandes entreprises, HNA, Fram, France, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik