Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de l'Union européenne

    L'UE prohibe les analyses financières concernant les banques russes

    © AP Photo / Yves Logghe
    Economie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    5372

    La Commission européenne estime que ces informations pourraient intéresser des investisseurs potentiels.

    La Commission européenne a interdit aux banques européennes de publier des notes analytiques concernant les actions des compagnies russes soumises à des sanctions, dont les banques VTB, Sberbank et Gazprombank.

    Il est interdit d'accorder des services de gestion des investissements, y compris de conseil, aux compagnies russes, stipule le communiqué de la Commission européenne.
    Bien que les notes analytiques ne soient pas considérées comme des services de consulting, elles donnent en principe des conseils indirects, selon l'institution européenne.

    Pour les investisseurs potentiels, les notes analytique de ce genre présentent un intérêt certain car il est possible grâce à elles de prendre des décisions concernant l'achat, la vente ou le stock d'actions des compagnies russes, expliquent le communiqué de la Commission. Voilà pourquoi ce genre d'analyses est désormais interdit.

    Les sanctions contre les banques et les compagnies pétrolières russes ont été introduites en deux étapes: en juillet et en septembre 2014. Elles ont notamment touché les banques Vnecheconombank, VTB, Gazprombank, Rosselkhozbank et Sberbank, ainsi que les compagnies pétrolières Gazpromneft, Lukoïl, Rosneft et Transneft.

    Les banques figurant sur la "liste noire" n'ont pas d'accès libre aux marchés obligataires. Dans le même temps, directement ou indirectement, les investisseurs de l'UE ne peuvent pas acheter, vendre et contribuer à l'achat et à la vente d'euroobligations, d'actions et d'autres instruments financiers ayant une maturité de prêt allant jusqu'à 90 jours émis par ces banques. Les sanctions ne concernent que les nouvelles opérations financières, et n'affectent pas les filiales des banques enregistrées sur le territoire de l'UE.

     

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Le Conseil de l'UIP dit non aux sanctions contre les parlementaires
    Sanctions antirusses: l’UE exclut le carburant pour fusées
    OSCE : lever les sanctions contre les députés russes
    Tags:
    finances, marché boursier, compagnie énergétique, crédit, obligations, dette, banques, économie, pétrole, sanctions, Union européenne (UE), Bruxelles, Moscou, Europe, Belgique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik