Economie
URL courte
6401
S'abonner

Le projet Yamal LNG réunissant la société russe Novatek, le groupe français Total et la China National Petroleum Corporation (CNPC) nécessite des fonds supplémentaires. Ces derniers seront apportés par des banques chinoises.

Des banques chinois débloqueront 12 milliards de dollars de crédits pour financer le projet Yamal LNG prévoyant la production de gaz naturel liquéfié (GNL) sur la péninsule arctique de Yamal, en Russie, a confié samedi à l'agence Sputnik le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak.

Selon lui, les décisions nécessaires à cet effet étant déjà adoptées, il ne reste qu'à signer les accords de crédit.

"Il y a de fortes chances que les fonds soient octroyés d'ici la fin de l'année", a répondu le ministre à un journaliste qui lui demandait si la société Yamal LNG parviendrait à drainer cette année les crédits dont elle a besoin.

M. Novak a également fait savoir que le financement du projet avait été évoqué vendredi dernier lors de sa visite à Pékin.

Gisement de Tambei du Sud
© Sputnik . Mikhail Voskresensky
"Les banques ont déjà pris les décisions, il reste maintenant à conclure les accords", a indiqué le ministre.

Le projet Yamal LNG est le premier projet important de liquéfaction de gaz naturel au-delà du cercle polaire. Il prévoit la construction d'une usine de liquéfaction de gaz qui sera l'une des plus grandes au monde et dont la mise en service est prévue en 2017. D'une capacité de 16,5 millions de tonnes de GNL, l'usine sera alimentée par le gisement de South Tambey. Le coût total du projet se monte à 26,9 milliards de dollars.

Lire aussi:

Yamal LNG: le projet menacé par d'éventuelles sanctions US
Gaz: le chinois CNPC rachète 20% du projet russe Yamal LNG
Gaz: la Russie autorise le chinois CNPC à racheter 20% de Yamal LNG
Tags:
projet, financement, gaz naturel liquéfié (GNL), Yamal LNG, CNPC, Total, Novatek, Iamal, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook