Ecoutez Radio Sputnik
    alimentaires  provenant d'Ukraine

    Embargo russe: l'Ukraine cherche de nouveaux marchés pour ses denrées

    © Sputnik . Constantine Chalabov
    Economie
    URL courte
    41457
    S'abonner

    A partir du 1er janvier 2016, la Russie appliquera son embargo sur les denrées alimentaires provenant d'Ukraine et rétablira les taxes sur les importations ukrainiennes si les négociations réunissant Kiev, Bruxelles et Moscou ne lèvent les les préoccupations de la Russie concernant la zone de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE.

    L'Ukraine cherche de nouveaux débouchés pour ses produits alimentaires en réponse à l'embargo russe qui pourrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016, a annoncé le ministre ukrainien du Commerce et du Développement économique, Aivaras Abromavicius.

    "Nous faisons tout notre possible afin de trouver de nouveaux marchés pour nos producteurs", a déclaré lundi M. Abromavicius lors d'une conférence de presse à Kiev. Il a précisé qu'il s'agissait de pays d'Asie et d'Afrique.

    Selon le ministre, le commerce russo-ukrainien s'est considérablement réduit ces derniers temps, si bien que les exportations vers la Russie ne constituent actuellement que 12,4% de la totalité des exportations ukrainiennes.

    L'embargo russe sur les denrées alimentaires ukrainiennes entrera en vigueur soit en cas d'application par Kiev de la partie économique de son accord d'association avec l'UE, soit à partir du 1er janvier 2016 si les négociations tripartites réunissant Kiev, Bruxelles et Moscou ne lèvent pas d'ici là les préoccupations russes concernant la mise en place d'une zone de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE. Moscou rétablira également les taxes sur les importations ukrainiennes, ces dernières étant pour la plupart exemptes de taxes.

    Lire aussi:

    L'Ukraine met la Crimée sous embargo
    Fruits et légumes: 17 M USD de pertes pour Kiev si Moscou maintient l'embargo
    Accord d'association Ukraine-UE: moins de 3% des engagements remplis par Kiev
    Tags:
    denrées alimentaires, embargo, Aivaras Abromavicius, Bruxelles, Moscou, Kiev, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik