Ecoutez Radio Sputnik
    carte bancaire

    La fin des cartes bancaires est-elle proche?

    © Sputnik . Vladimir Trefilov
    Economie
    URL courte
    796143
    S'abonner

    D’ici 5 ans, selon les prévisions, il n’y aura plus ni argent liquide, ni cartes bancaires. Ces changements marqueront un tournant dans notre quotidien. De même que dans la cybercriminalité.

    En 2015, les pertes de la Russie liées à la cybercriminalité s'élèveront à un milliard de dollars, a déclaré le vice-président de la direction de la banque russe Sberbank Lev Khassis, ajoutant que dans 5-7 ans la carte bancaire, telle qu'on la connaît aujourd'hui, n'existerait plus. Pour payer, on utilisera alors différents appareils mobiles.

    Les pays scandinaves ont déjà l'intention de tenir un référendum pour arrêter l'usage de billets de banque. Leur réponse positive débouchera sur la disparition des distributeurs de billets.

    "Les changements n'auront pas lieu dans tous les pays à la fois, estime Evgueni Kaspersky, directeur général de Kaspersky Lab. L'argent liquide se maintiendra au cours des cinq prochaines années. Tour à tour, les pays pourraient en outre interdire l'usage des bitcoins en tant que crypto-monnaie", remarque-t-il.

    La monnaie virtuelle (bitcoin) et l'argent liquide auront la même popularité auprès des escrocs, estime Kaspersky. Par exemple, les rançons pour piratage des systèmes informatiques sont exigées en cybermonnaie. En Russie, le bitcoin est interdit, ce qui ne signifie pas le refus de la technologie elle-même. Les institutions financières adoptent à l'heure actuelle la technologie qui est actuellement utilisée par les créateurs de la crypto-monnaie.

    "C'est une technologie géniale. On peut l'utiliser pour les transactions intra-bancaires. Elle peut aussi être utilisée pour l'identification des internautes", dit Kaspersky.

    Le retrait de la circulation du papier monnaie marquera un vrai tournant dans la cybercriminalité: les escrocs s'installeront désormais sur Internet et le nombre de cyberattaques va augmenter. En 2015, on en enregistrait déjà 300 en moyenne chaque jour.

    Une autre tendance de l'année 2015 qui perdurera en 2016 est l'essor du nombre des bandes des cybercriminels prêtes à attaquer différents systèmes opérationnels pour voler de l'argent ou espionner la personne en téléchargeant l'information. "La législation sur la cybercriminalité est insuffisante", estime M. Khassis.

    Lire aussi:

    Bitcoin, monnaie virtuelle pour bénéfices bien réels
    Le cybercrime engrange 100 milliards de dollars par an
    Tags:
    argent, carte, cyberattaque, Bitcoin, Sberbank, Kaspersky Lab, Evgueni Kaspersky, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik