Ecoutez Radio Sputnik
    Logo des BRICS au sommet de l'organisation à Oufa

    BRICS: le Brésil et la Chine en voie de stabilisation économique

    © Sputnik. Photo Host Agency / Alexei Kudenko
    Economie
    URL courte
    102770321

    Malgré le ralentissement de son rythme de croissance, la Chine demeure attrayante pour les investisseurs et le Brésil affiche des résultats prometteurs en termes de productivité. L'Inde connaît un développement démographique rapide et se distingue par un rythme de croissance accéléré, estime un expert brésilien.

    Parmi les principales économies en développement, celles de la Chine et du Brésil montrent les premiers signes de stabilisation. Quant à l'Inde, elle doit redoubler d'efforts pour maintenir son rythme de croissance au niveau actuel, affirme Renato  Baumann en commentant, à la demande de Sputnik, le rapport publié jeudi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

    Selon le rapport, "les économies américaine et britannique sont en perte de vitesse". Le document constate également une "stabilisation du rythme de croissance, surtout dans la zone euro où la France affiche les signes les plus spectaculaires de renforcement de ses positions".

    A l'occasion de la publication du rapport de l'OCDE, Sputnik Brasil a demandé à Renato Baumann, chercheur à l'Institut de recherches économiques appliquées (IPEA) et professeur à l'Université de Brasilia, de commenter les principales thèses de ce document.

    "Dans le cas de la Chine, nous constatons un processus d'adaptation. Cependant, certains indices, notamment les prix intérieurs, montrent que la politique visant à stimuler la consommation intérieure a porté ses fruits. Certes, la splendeur des années précédentes est passée, mais nous observons néanmoins certains indices attestant que la productivité n'est pas aussi mauvaise que l'on attendait", a indiqué Renato Baumann.

    En ce qui concerne le Brésil, l'expert a souligné que les éléments cités dans le rapport "ne tenaient pas compte de la turbulence politique enregistrée ce dernier mois".

    "Les conclusions du rapport sont fondées sur une série d'indices tels que la consommation d'électricité ou les dépenses pour les transports et le carburant. II s'agit d'indices isolés. Cependant, pris ensemble, ils montrent une bonne corrélation avec les résultats définitifs de chaque mois ou de chaque période en termes de productivité économique", a déclaré l'analyste.

    Selon lui, le ralentissement du rythme de croissance en Chine est un fait très important, car l'économie chinoise est la deuxième du monde.

    "Elle se développait au rythme de 12%, voire de 14% par an avant de chuter au niveau de 6%. Il convient pourtant de noter que dans le cas d'une économie de cette taille, une croissance de 6% offre de nombreuses possibilités aux milieux d'affaires", a indiqué Renato Baumann.

    S'agissant de l'Inde, il estime que ce pays "doit dépasser la Chine en ce qui concerne le nombre d'habitants, mais avec une seule différence: la Chine vieillit comme la majorité de la population du globe, tandis que l'Inde connaît un développement démographique intense. Certes, non seulement ce pays a des conflits avec ses voisins, mais encore il est confronté à de nombreux problèmes géopolitiques. Cependant, du point de vue économique, l'Inde retient l'attention par son rythme de croissance accéléré et un faible taux d'inflation", a conclu l'expert brésilien.

    Lire aussi:

    France: l'immigration progresse (OCDE)
    Migrations internationales: un aménagement des politiques nécessaire (OCDE)
    La zone euro plombe la croissance mondiale (OCDE)

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Le PIB chinois progresse à un rythme plus rapide qu’attendu
    L'économie russe a surmonté la récession la plus grave depuis 20 ans
    L'UE admet que la Russie renoue avec la croissance
    Poutine: la croissance des investissements dépasse celle du PIB
    Tags:
    développement, indices, croissance, BRICS, Inde, Brésil, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik