Economie
URL courte
28276
S'abonner

Les Etats-Unis lèvent l'embargo sur leurs exportations de pétrole et s'efforcent d'évincer la Russie du marché européen de cet hydrocarbure. Cependant, les sociétés énergétiques russes n'ont pas de raison de paniquer, estime un analyste de Forbes.

Le 17 décembre, le Congrès des Etats-Unis a approuvé le budget fédéral de 2016 qui autorise notamment les exportations de pétrole brut interdites depuis 40 ans, rapporte le magazine Forbes.

"Les conséquences géopolitiques de cette démarche vont changer la vie d'un grand nombre d'entreprises, pour la plupart européennes. Même si cela ne se produit pas du jour au lendemain, les Etats-Unis finiront par s'approprier une partie du marché dominé par les sociétés énergétiques russes qui fournissent actuellement plus de 30% du gaz naturel consommé dans l'Union européenne", écrit un éditorialiste de Forbes, Kenneth Rapoza.

Selon les analystes de Barclays Capital dirigés par Michael Cohen, la levée de l'embargo sur les exportations de pétrole brut affaiblira la puissance de l'OPEP en Europe et en Asie et nuira à l'Arabie saoudite, allé important des Etats-Unis au Proche-Orient. Mais c'est en premier lieu la Russie qui sera visée.

Les exportateurs américains de pétrole brut et de produits pétroliers "doivent avoir la possibilité d'exporter, car il peut arriver un moment où les prix du brut américain seront moins élevés à l'extérieur qu'à l'intérieur des Etats-Unis. Cela contribuera à renforcer la sécurité énergétique internationale. La levée de l'embargo offrira en outre une possibilité de choix aux consommateurs dépendant d'un seul fournisseur", indique Kenneth Rapoza, citant Michael Cohen.

Même si la Russie n'est pas mentionnée dans cette citation, il ne fait aucun doute que c'est d'elle qu'il s'agit. Bien que les Etats-Unis ne soient pas en mesure d'évincer la Russie du marché européen, ils parviendront néanmoins à diminuer sa part si les pays consommateurs acceptent de payer un prix plus élevé pour leur sécurité énergétique.

Selon Kenneth Rapoza, les sociétés russes n'ont aucune raison de paniquer. La levée de l'embargo ne sera pas une "mine d'or" pour les Etats-Unis, car la présence américaine sur le marché pétrolier européen restera toujours limitée en raison des grandes distances et du coût plus élevé du pétrole, conclut l'analyste.

Lire aussi:

Les USA lèveront l'embargo pétrolier pour affaiblir la Russie
Les USA pourraient lever leur embargo pétrolier
Les USA déclenchent une guerre du pétrole
Tags:
pétrole, exportations, levée, embargo, Forbes, OPEP, Arabie Saoudite, Europe, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook