Ecoutez Radio Sputnik
    L'éxploitation du gaz

    "La Turquie achètera du gaz palestinien en Israël"

    © Flickr/ Juan Carlos Martins
    Economie
    URL courte
    25540
    S'abonner

    Le mouvement anti-Israël BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) exige l'arrêt des négociations israélo-turques et l'annulation de tous les accords conclus entre deux pays, y compris un accord sur la livraison de gaz d'Israël à la Turquie.

    L'intention d'Ankara de signer un accord sur l'achat de gaz palestinien à Israël est inacceptable, a déclaré vendredi la représentante du mouvement BDS en Turquie Ayse Duzkan dans une interview à la radio Sputnik.

    "La Turquie a l'intention de signer un accord aux termes duquel elle payera à Israël pour les livraisons du gaz appartenant aux Palestiniens. A notre avis c'est inacceptable. Conclure un tel accord signifie soutenir l'occupation israélienne des territoires palestiniens (…). Cet accord portera préjudice au peuple palestinien sur le long terme, car il rendra Israël plus fort et favorisera une exploitation illégale des ressources naturelles palestiniennes, ce qui renforcera Israël du point de vue économique et militaire", a souligné Duzkan.

    Le gaz israélien est produit sur le territoire palestinien et appartient donc au peuple palestinien, a souligné Mme Duzkan.

    Ces derniers temps, les contacts économiques et commerciaux entre la Turquie et Israël ont augmenté de 5-6 fois. Les deux pays poursuivent également leurs contacts militaires au sein de l'Otan.

    Selon Mme Duzkan, l'amélioration des relations entre la Turquie et Israël s'explique surtout par l'aspiration d'Ankara à trouver d'autres fournisseurs de gaz après la dégradation de ses relations avec Moscou suite à l'incident avec le Su-24 russe abattu par la Turquie. 

    Le mouvement BDS se prononce contre les négociations sur la normalisation des relations israélo-turques et exige l'annulation de l'accord préalable entre les deux pays. 

    "Nous estimons que les conditions proposées par la Turquie (la levée du blocus de la bande de Gaza, les remboursements aux familles des combattants du mouvement Free Gaza et des excuses de la part d'Israël) sont insuffisantes pour la normalisation des relations, car elles ne résolvent pas le problème des Palestiniens discriminés, qui sont privés du droit de rapatriement et doivent vivre en dehors de la Palestine", a noté Ayse Duzkan.

    Israël et la Turquie sont parvenus à une série d'ententes pour normaliser leurs relations qui s'étaient détériorées après l'assaut meurtrier des forces israéliennes contre une flottille turque à destination de Gaza en 2010.

    Lors d'une rencontre secrète en Suisse le 17 décembre, les deux pays se sont entendus sur une compensation des victimes du raid israélien et le lancement de négociations sur l'exportation de gaz israélien en Turquie, des mesures qui interviendront dès la conclusion de l'accord.


    Lire aussi:

    L'EI trace de nouveaux itinéraires de transport de pétrole en Turquie
    Turquie: la contrebande de pétrole suit son cours
    Washington reconnaît la contrebande de pétrole syrien en Turquie
    Pétrole de Daech: un député français appelle au réalisme envers la Turquie
    Tags:
    livraisons, accord, gaz, Ayse Duzkan, Palestine, Israël, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik