Ecoutez Radio Sputnik
    Site de stockage souterrain de gaz naturel

    L'Iran veut exporter son gaz vers l'Europe

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Economie
    URL courte
    64391

    L'Iran étudie la possibilité de construire un gazoduc vers l'Europe, a annoncé Azizollah Ramezani, directeur aux affaires internationales de la National Iranian Gas Company (NIGC).

    Selon lui, les exportations de gaz vers l'Europe pourraient devenir rentables si la tendance à la baisse des prix du pétrole se poursuivait. Le responsable de la NIGC a également souligné que l'Iran possédait les plus grandes réserves de gaz naturel au monde tandis que sa part dans les exportations mondiales de cet hydrocarbure était insignifiante.

    "Nous devons augmenter notre part en utilisant à cet effet des technologies de pointe. Bien que les réserves iraniennes atteignent 34.000 milliards de mètres cubes de gaz, le pays n'en produit que 200 milliards par an", a indiqué Azizollah Ramezani cité par l'agence IRNA.

    Le responsable de la société énergétique iranienne avait auparavant déclaré qu'il espérait reprendre la coopération avec le groupe russe Gazprom après la levée des sanctions internationales décrétées contre Téhéran.

    "La NIGC coopère avec Gazprom dans différents domaines. Nous reprendrons notre coopération avec ce géant gazier sur la base d'un mémorandum signé antérieurement", a indiqué M. Ramezani au quotidien russe Kommersant.

    Il estime que les "exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l'Europe sont actuellement très rentables".

    "Les Etats-Unis envisagent de livrer leur GNL pour réduire la dépendance des consommateurs européens vis-à-vis de la Russie", a affirmé le responsable énergétique iranien interrogé par  l'agence SHANA.

    Après avoir rappelé que la Russie acheminait son gaz vers l'Europe par un gazoduc long de 3.000 kilomètres, Azizollah Ramezani a fait savoir que l'Iran pouvait "s'implanter lui aussi sur le marché européen du gaz en construisant un pipeline similaire".

    Lire aussi:

    Pétrole et gaz: l’Iran attend plus de 20 mds d’investissements
    Gaz: l'Iran prêt à s'associer au projet Nabucco
    L'Iran cherche à exporter davantage de gaz à l'Inde et au Pakistan
    Tags:
    gazoduc, livraisons, gaz, NIGC, Gazprom, Europe, Iran, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik