Economie
URL courte
10323
S'abonner

Si le dollar continue de faiblir sur fond des nouvelles en provenance de la Chine et du redressement irrégulier des économies des autres pays, les projets du Japon et de l'Union européenne quant à l'affaiblissement de leur monnaie échoueront et les deux acteurs se lanceront dans le grand jeu des devises.

Une "guerre des monnaies mondiale" risque d'éclater dans un proche avenir, et le yen et l'euro consolidés pourraient donner un regain de dynamisme à la politique d'assouplissement monétaire au Japon et en Europe, écrit Bloomberg

La semaine dernière, le yen a témoigné d'une consolidation record (la troisième sur le mois dernier) face au dollar, et quant à l'euro, il a progressé par rapport à la plupart des monnaies majeures (11 sur 16). 

Le décalage de la croissance de l'économie américaine et de la politique monétaire des Etats-Unis par rapport au reste du monde s'est réduit étant donné que l'économie américaine ne parvient pas à échapper entièrement à l'impact du ralentissement en Chine et du redressement économique irrégulier dans d'autres pays.

Ces facteurs ne restent pas sans effet pour le dollar et menacent d'échec les projets des banques centrales du Japon et de l'Union européenne visant à affaiblir leurs monnaies. Dans ce contexte, la reprise de la politique d'assouplissement monétaire est possible si le yen se renforce à 115 et l'euro à 1,15 face au dollar, écrit Bloomberg. 

Selon Lee Ferridge, responsable pour la stratégie macroéconomique de  State Street Global Markets à Boston, cité par Bloomberg, "la  guerre des monnaies perdure. Si le dollar continue de faiblir, la Banque centrale européenne et la Banque centrale du Japon pourront entrer en jeu."


Lire aussi:

La dévaluation du yuan lancera une nouvelle "guerre des monnaies"
La « guerre des monnaies », mythe ou réalité ?
La BCE lance son programme d'assouplissement quantitatif
Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Tags:
politique d'assouplissement monétaire, guerre des monnaies, Bloomberg, Banque centrale européenne (BCE), Lee Ferridge, Europe, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook