Ecoutez Radio Sputnik
    Lingots d'or

    L’Allemagne continue à rapatrier son or

    © Sputnik . Oleg Lastochkin
    Economie
    URL courte
    97334

    D'ici 2020, un peu plus de 307 tonnes de métal précieux restent encore à transporter vers Francfort, où sera ainsi conservée la moitié des réserves allemandes d'or, le deuxième plus important stock au monde derrière celui des Etats-Unis.

    La Bundesbank, la banque centrale allemande, a poursuivi en 2015 le rapatriement de ses réserves d'or: 210 tonnes de ce métal précieux ont été acheminées à Francfort, annonce l'institution monétaire allemande dans un communiqué.

    Sur ces 210 tonnes, 110 étaient stockées à Paris et 100 tonnes à New York, annonce Deutsche Welle.

    "Avec près de 1.403 tonnes, Francfort est, depuis la fin de l'année passée, devant New York le principal lieu de stockage de nos réserves d'or", a commenté Carl-Ludwig Thiele, membre du directoire de la Bundesbank, cité dans le communiqué.

    Selon la Bundesbank, au 31 décembre de l'année passée, environ 1.403 tonnes d'or étaient stockées à Francfort (41%), 1.347 tonnes à la Réserve fédérale de New York (39,9%), 435 tonnes dans les locaux de la Banque d'Angleterre à Londres (12,9%) et 196 tonnes auprès de la Banque de France à Paris (5,8%).

    D'ici 2020, un peu plus de 307 tonnes de métal précieux restent encore à transporter vers Francfort, où sera ainsi conservée la moitié des réserves allemandes d'or, le deuxième plus important stock au monde derrière celui des Etats-Unis.

    La part de l'or conservé aux Etats-Unis sera alors ramenée à 37%. Celle de l'or stocké en Angleterre restera inchangée à, environ 13%, tandis que les lingots confiés à la Banque de France seront quant à eux entièrement redirigés vers l'Allemagne.

    Lire aussi:

    La Russie table sur l'or et gagne
    L'or de Londres englouti par l'Inde et la Chine
    100t d’or cachées en 1941 retrouvées
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    Tags:
    restitution, Bundesbank, France, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik