Ecoutez Radio Sputnik
    Faut-il craindre une crise économique mondiale à cause des cours pétroliers?

    Faut-il craindre une crise économique mondiale à cause des cours pétroliers?

    © AFP 2019 JOHANNES EISELE
    Economie
    URL courte
    Par
    20310
    S'abonner

    L'agence Bloomberg estime que la faiblesse des tarifs pétroliers pourrait causer un déclin de l'économie internationale même si, ces 75 dernières années, les crises mondiales ont toutes commencé par une hausse des cours.

    le président du Venezuela Nicolas Maduro
    © REUTERS / Miraflores Palace/Handout via Reuters
    "Le nombre de consommateurs et d'investisseurs de pays dépendant du prix des hydrocarbures a considérablement augmenté, ce qui représente une menace pour l'économie mondiale" selon les analystes. En particulier, la compagnie Apple estime que la baisse de la croissance économique dans les pays riches en réserves pétrolières est l'une des principales causes de la réduction de ses ventes. Ces pays représentent aujourd'hui près de 40% du PIB mondial, soit deux fois plus qu'en 1990.

    "Le monde a cruellement besoin de cours pétroliers élevés", a déclaré Han de Jong, économiste en chef à l'ABN Amro Bank NV à Amsterdam. Bien que certains pensent que les cours pétroliers bas peuvent relancer l'économie mondiale grâce à la baisse des frais, ces attentes ne se justifient pas toujours, écrit Bloomberg. Et de poursuivre: "L'argent économisé est souvent utilisé par les pays développés pour rembourser leurs dettes", indique l'agence.

    Fin janvier, la directrice du FMI Christine Lagarde déclarait que la croissance économique en 2015 serait de 3,1%, de 3,4% en 2016 et de 3,7% en 2017. Elle nommait parmi les principaux risques pour la croissance globale les "difficultés dans l'économie chinoise, les prix des matières premières, la désynchronisation de la politique créancière et monétaire des banques centrales à travers le monde", ainsi que "la situation dans les pays émergents".

    Le baril de la marque européenne Brent a chuté hier jusqu'à 32,27 dollars, pendant que celui de l'américaine WTI passait sous la barre des 30 dollars.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La baisse du pétrole, bonne nouvelle pour l’économie?
    Prix du pétrole: Poutine et le président vénézuélien cherchent à juguler la crise
    Prix du pétrole bas: les causes et les conséquences
    Prix du pétrole: les prévisions de la Banque mondiale revues à la baisse
    Tags:
    crise économique, économie, prix du pétrole, pétrole, PIB, Bloomberg, Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik