Ecoutez Radio Sputnik
    Une hryvnia qui brûle

    Qui veut la peau de la devise ukrainienne?

    © Sputnik . Alexander Demyanchuk
    Economie
    URL courte
    27332

    La Banque centrale ukrainienne nie toute responsabilité dans la chute de la hryvnia, la devise nationale de l'Ukraine, et pointe des raisons "objectives": le pétrole et la Russie.

    Selon la directrice de la Banque Valéria Gontareva, la hryvnia a baissé pour des raisons objectives et il ne faut pas s'attendre à ce que la situation empire.

    "Quelles sont les perspectives du cours de la hryvnia? Avant tout, comme je l'ai déjà dit, les facteurs saisonniers n'existent plus, les fêtes et le mois de janvier sont déjà passés. Toutefois, il faut comprendre que les facteurs fondamentaux qui déterminent le cours de notre devise se trouvent en dehors de la zone d'influence de la Banque nationale. La Banque ne peut pas contrer l'influence des facteurs fondamentaux", a indiqué la responsable devant les députés.

    Selon elle, la chute de la hryvnia a été provoquée par les prix bas du pétrole et par l'embargo commercial imposé par la Russie.

    "Avant tout, c’est arrivé à cause de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux. La baisse des prix du pétrole provoque celle des prix de l'acier et des denrées alimentaires qui constituent notre principale source de revenus en devises. Un facteur supplémentaire qui rend la situation difficile, c'est la limitation de nos exportations en Russie et du transit de nos marchandises vers l’Asie par ce pays. Selon nos estimations, cette année, nos recettes  en devises seront réduites de 1,1 milliard de dollars", a précisé la directrice de la Banque nationale d'Ukraine.

    Selon elle, une dévaluation ultérieure de la hryvnia n'est pas exclue si les prix des matières premières continuent à baisser.

    Auparavant, le chef de la fraction "Bloc de Piotr Porochenko" au parlement ukrainien, Iouri Loutsenko, a déclaré que le conflit avec la Russie avait privé l'Ukraine de la moitié de son économie. Dans le même temps, les hommes politiques et les experts ukrainiens se réjouissent de la baisse des prix du pétrole, déclarant que leur pays en profitait.

    Le 3 février, le dollar a atteint 25,87 hryvnias, ce qui constitue un nouveau plus bas pour la devise ukrainienne depuis mars 2015.

    Lire aussi:

    La hryvnia ukrainienne parmi les trois monnaies les plus faibles de l'Europe
    Les prix bas du pétrole, une malédiction pour l’économie mondiale
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    Tags:
    chute, hryvnnia, pétrole, Banque centrale d'Ukraine, Valeria Gontareva, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik