Ecoutez Radio Sputnik
    Rouble russe

    En cas d'emprunt en Occident, la Russie réduira à néant les sanctions

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Economie
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    21906

    La détermination de la Russie à rentrer sur le marché de la dette pour la première fois depuis septembre 2013 peut réduire à néant tout effet des sanctions occidentales à l'encontre des entreprises russes, estime le Financial Times.

    Un représentant d'une des grandes banques, créancier potentiel de la Russie, fait savoir que la Russie pourrait y emprunter quelques trois milliards de dollars. Un autre banquier européen affirme qu'il s'agit d'une émission d'euro-obligations pour une période de 10 ans.

    Si la Russie emprunte avec succès la somme nécessaire, ce sera la première fois depuis septembre 2013 où elle avait emprunté sept milliards de dollars. Mais la question qui fâche concerne les sanctions antirusses, vu que si l'attribution des euro-obligations est réussie, la Russie pourra effectivement court-circuiter les sanctions et diriger ces fonds vers les mains des sociétés frappées par les sanctions. Ainsi, l'effet de ces mesures occidentales sera nul.

    "Si un Etat peut emprunter, à un bon prix, de l'argent pour de longues périodes, qu'est-ce qui l'empêchera de diriger cet argent vers le bas de la chaîne, d'en donner aux entreprises nationales, indépendamment du fait qu'elles soient frappées de sanctions ou non, de façon à améliorer la situation financière dans le pays, dans ses banques et dans les entreprises? " s'interroge l'analyste financier Timothy Ash. "Cela ne manquera pas de créer une brèche dans l'élément financier du régime des sanctions".

    Les obligations russes intéressent aussi des investisseurs étrangers qui sont en train de réfléchir sur l'assouplissement éventuel des sanctions à l'encontre de Moscou.

    "Ces derniers mois, les obligations russes sont relativement bien demandées, et les investisseurs discutent de l'assouplissement des sanctions", fait remarquer le manager d'investissement d'Aberdeen Asset Management, Viktor Sabo.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Moreno: l'économie de l'UE ne survivra pas à de nouvelles sanctions contre la Russie
    Les sanctions antirusses risquent de compromettre la stabilité en Europe
    Europe/Russie: prévisions économiques pour 2015-2016
    Madrid: l'UE a perdu 21 mds EUR suite aux sanctions antirusses
    Tags:
    emprunts, finances, crédit, obligations, sanctions, Financial Times, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik